printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
Charte du CADTM France
par CADTM France
4 avril 2005

Nous, membres du CADTM France (Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde), considérons la dette extérieure publique du Tiers Monde comme illégitime et immorale, pour plusieurs raisons :

a. elle a été contractée très souvent par des régimes non démocratiques, qui n’ont pas utilisé les sommes reçues dans l’intérêt de leurs populations, et ont souvent organisé des détournements massifs d’argent, avec l’accord tacite ou actif des Etats du Nord, de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI). Les créanciers qui ont prêté en connaissance de cause à des régimes
corrompus ne sont pas en droit d’exiger des peuples qu’ils remboursent.

b. le remboursement de la dette est contraire à la garantie des besoins humains fondamentaux, que
nous considérons comme supérieurs aux considérations purement financières ; sous le poids des
plans d’ajustement structurel imposés par le FMI et la Banque mondiale, le remboursement s’opère
au détriment de la satisfaction de ces besoins (santé, éducation, alimentation, eau...).

c. elle a été remboursée plusieurs fois ; par exemple, en 2002, pour 1$ dû en 1980, les pays en
développement en ont remboursé 7,5 et en doivent encore 4.
d. elle conduit les Etats du Sud, souvent pourvus en richesses humaines et naturelles considérables, à
un appauvrissement général à cause d’un pillage organisé dont le système de l’endettement est le
principal ressort.

Le CADTM France revendique l’annulation totale et inconditionnelle de la dette extérieure publique des
pays en développement et la création de fonds nationaux de développement contrôlés par les populations
locales, alimentés par les annulations de dette, par la restitution des biens mal acquis par les élites du
Sud, par une augmentation de l’Aide publique au développement pour laquelle les Etats du Nord ne
respectent pas leurs engagements, et par d’autres fonds, comme ceux qui résulteraient d’une taxe de
type Tobin par exemple. Nous affirmons qu’il y a urgence à mettre en œuvre ces mesures seules capables
de construire des relations justes et équitables entre les différentes populations du monde.

Les allégements fort médiatiques consentis ces dernières années par les pays industrialisés ne
correspondent absolument pas aux besoins. Ils sont totalement insuffisants puisque 80% des pauvres de
cette planète ne vivent pas dans les pays concernés, et iniques puisqu’ils sont appliqués sous conditions
de politiques ultra-libérales déstructurant les services sociaux, n’hésitant pas à causer des dégâts
irréversibles à l’environnement et impliquant une réelle perte de souveraineté. Enfin, ces allégements
très partiels sont étalés sur de nombreuses années, laissant le fardeau de la dette à la charge des
générations à venir.

Nous nous engageons donc au sein du CADTM France à œuvrer pour :

- améliorer l’information et la formation sur les problèmes de développement et les relations
Nord-Sud, notamment sur la problématique de la dette ;

- prendre toutes initiatives, organiser toutes actions, diffuser toutes informations, réaliser tous
projets de nature à favoriser la solidarité internationale entre citoyennes et citoyens du monde,
qu’ils vivent au Nord ou au Sud, à l’Est ou à l’Ouest ;

- favoriser l’émergence d’un monde plus juste dans le respect de la souveraineté des peuples et de
la justice sociale.

Nous, membres du CADTM France, sommes conscients que notre pays est directement impliqué dans ce mécanisme infernal qui ponctionne de nombreux pays et qu’il en tire profit. En liaison avec le CADTM international, nous sommes prêts à assumer une responsabilité particulière d’information des citoyens et d’interpellation de notre gouvernement et de toute organisation impliquée dans le processus de la dette, dans le but d’obtenir l’abolition de la dette pour libérer le développement des pays du Sud.


CADTM France
17, rue de la Bate, 45150 Jargeau.
Tel : 00 33 (0)2 38 59 98 28
Email : france chez cadtm.org Site : www.cadtm.org.

CADTM France