printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
Communiqué de presse
Pour l’annulation de la dette des pays d’Asie dévastés
par CADTM France
29 décembre 2004

Le CADTM France réclame l’annulation totale de la dette extérieure des pays d’Asie dévastés.

Après le tremblement de terre du 26 décembre et les raz-de-marée qui l’ont suivi, le CADTM France veut exprimer son entière solidarité envers les populations d’Asie du Sud en détresse.

La priorité absolue est de leur venir en aide et de tout mettre en œuvre pour garantir les besoins humains fondamentaux des populations ayant survécu à ce cataclysme.

Comment comprendre dans ces conditions que les pays occidentaux et leurs entreprises, le FMI, la Banque mondiale et d’autres créanciers puissent continuer à exiger des remboursements de la part des pays aussi gravement touchés aujourd’hui, tout en s’apprêtant à toucher les subsides de la reconstruction annoncée ?

Le CADTM exige l’annulation totale de la dette extérieure des pays dévastés (Sri Lanka, Inde, Indonésie, Thaïlande, Malaysie et autres), et plus généralement de tous les pays en développement, qui, chacun à leur manière, subissent un cataclysme social et humain. Ils remboursent des sommes
colossales et ne sont pas en mesure de garantir le minimum vital à leurs peuples. L’annulation de leur dette est désormais une exigence morale minimale.

Contact : Damien Millet, france chez cadtm.org, 00 33 (0) 6 60 54 27 13.

Asie : une ONG réclame l’annulation de la dette des pays touchés

PARIS, 28 déc 2004 (AFP) - Le CADTM France (Comité pour l’annulation de la dette du Tiers-Monde) a appelé mardi à « l’annulation totale de la dette extérieure » des pays dévastés par les raz-de-marée et le séisme en Asie (Sri
Lanka, Inde, Indonésie, Thaïlande, Malaisie et autres).

« Comment comprendre dans ces conditions que les pays occidentaux et leurs entreprises, le FMI (Fonds monétaire international), la Banque mondiale et d’autres créanciers puissent continuer à exiger des remboursements de la part de pays aussi gravement touchés aujourd’hui, tout en s’apprêtant à toucher les subsides de la reconstruction annoncée ? », demande cette organisation non gouvernementale dans un communiqué.

Le CADTM « exige l’annulation totale de la dette extérieure des pays dévastés, et plus généralement de tous les pays en développement, qui, chacun à leur manière, subissent un cataclysme social et humain », poursuit le texte.

Ces pays « remboursent des sommes colossales et ne sont pas en mesure de garantir le minimum vital à leurs peuples. L’annulation de leur dette est désormais une exigence morale minimale », selon le CADTM, qui souligne que « la priorité absolue est de leur venir en aide et de tout mettre en œuvre pour garantir les besoins humains fondamentaux des populations ayant survécu à ce cataclysme ».

CADTM France