Rostock

Troisième réunion de préparation au contre G8

18 avril 2007 par CADTM


Compte
rendu de la réunion internationale de préparation du
Contre-G8 G8 Ce groupe correspond au G7 plus la Fédération de Russie qui, présente officieusement depuis 1995, y siège à part entière depuis juin 2002. « Rostock
III »

vendredi
13, samedi 14 et dimanche 15 avril 2007


Par
Jérôme Ollier et Sylvain Dropsy (Comité pour
l’Annulation de la Dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque africaine de développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds européen de développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
du Tiers Monde),

Nikolaz
Berthomeau (ATTAC France) et Famke Vekeman (Forum social de
Belgique).

L’heure
est aux préparatifs du côté de Rostock. Les
autorités et la police ont mis en place un point d’information
sur la place principale de la ville, où l’on trouve tant le
matériel officiel du G8 que des documents militants. La police
assure des permanences dans ce point d’information pour tenter de
« rassurer » la population locale. Tâche
difficile lorsqu’on découvre dans la presse locale l’arsenal
qui va être déployé pour ce sommet du G8 et qui
doit inquiéter à juste titre les habitants des environs
 : 18 000 policiers et militaires, dont une unité spéciale
(« Kavala ») constituée spécifiquement
pour ce G8, du matériel militaire important (radars,
détecteurs de mouvements, satellites,
croiseur américain) et des procédures judiciaires
prévues pour être extrêmement rapides.


Journée
d’accueil du vendredi 13 avril


Le
vendredi 13 fut consacré à l’organisation interne du
réseau Dissent ! (principal animateur de la plate-forme dite
« de Rostock ») au centre de convergence de
Rostock, qui se situe dans le quartier de Evershagen, à
l’ouest de la ville (arrêt « Thomas Morus Strasse,
tramway lignes 1, 4 & 5). Ce centre de convergence est installé
dans l’école Ehm-Velk qui a été mise à
disposition par la ville depuis un mois pour les préparations
du contre G8. Cette école de quatre étages, co-gérée
par les deux plates-formes (celle des ONG dite « de
Hanovre » et celle plus radicale dite « de
Rostock »), devrait être détruite après
le G8.

En
fin d’après-midi du vendredi, une manifestation de soutien aux
migrants rassemblant une centaine de personnes a eu lieu, ainsi que
cela avait été le cas lors de la précédente
réunion (« Rostock II ») en novembre
dernier.

En
soirée, un podium de discussion avec les diverses
organisations allemandes de la plate-forme de Hanovre (Verts,
mouvements chrétiens, Gauche Interventionniste, mouvement
pacifistes, Bund - Les amis de la Terre -, Verdi) a été
l’occasion d’échanger sur les différentes motivations
et objectifs de chacun ainsi que de clarifier les activités
qui auront lieu lors du contre G8.


Avec
un public de 250 personnes, principalement allemand, ce week-end de
préparation a vu une timide participation internationale. On
comptait néanmoins des délégués de Grèce,
de Pologne, d’Estonie, de Russie, de Suède, d’Italie,
d’Espagne, du Royaume-Uni, des Pays Bas, de France et de Belgique.

Certains
de ces délégués internationaux, inquiets des
annonces de l’Allemagne de suspendre l’accord de Shengen pour la
durée du G8 ont rédigé un communiqué
dénonçant ces décisions liberticides :
http://dissentnetzwerk.org/node/1739.


Ateliers
des samedi 14 & dimanche 15 avril


La
journée du samedi 14 a débuté par une plénière
présentant les différents groupes de travail et
l’avancée de leurs
prép
aratifs. Ensuite, ces mêmes groupes de
travail se sont réunis en atelier tout au long de la journée
pour continuer le travail sur leurs activités ; nous en
présentons ici les grandes lignes.


  • Atelier
    « camp » :

Quelques
cartes « militantes » de la région de
Rostock sont à cette adresse :
http://gipfelsoli.org/Home/Heiligendamm_2007/Karten
.

Un
premier camp sera situé à Reddelich, à 20
kilomètres à l’ouest de Rostock et à 5 km de la
ville de Bad Doberan. C’est une ancienne zone industrielle située
près de la gare de Reddelich, accessible de Rostock en 20
minutes par le train. Ce camp est également à 5
kilomètres de la zone rouge. Il aura une capacité
approximative de 4 000 personnes. Une tente pouvant accueillir des
Assemblées générales ainsi que de plus petites
tentes pour des ateliers seront installées.

Un
deuxième camp à Rostock même (près du port
des pêcheurs, non loin du centre de convergence) devrait être
confirmé cette semaine et pourrait contenir lui aussi de 4000
à 5000 personnes.

L’équipe
se chargeant de l’organisation de ces camps n’établit aucune
distinction entre eux, sachant toutefois que, de fait, les personnes
intéressées par les actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
de blocage iront plutôt
vers Reddelich et celles préférant les actions ayant
lieu à Rostock (comme le Sommet alternatif) se dirigeront plus
facilement vers le camp du port des pêcheurs.

Les
organisateurs estiment le nombre de places insuffisant et cherchent
d’autres pistes, sachant que les autres terrains susceptibles d’être
utilisés sont de petites tailles. Il est conseillé aux
groupes (de plus de 15 personnes) souhaitant camper de s’inscrire
(voir
www.camping-07.de
et notamment la rubrique « anmeldung » /
« inscription »). Une contribution volontaire
de l’ordre de 5 euros sera demandée pour faciliter
l’auto-gestion des camps (pour les gens désirant un hôtel
voir le site de l’office de tourisme de Rostock :
www.rostock.de/Internet/stadtverwaltung/tourismus/start.htm).

Un
festival de musique techno est à l’étude ; les
organisateurs de la RAF - Resistant Art Festival - aimeraient y
accueillir 30 000 personnes mais cherchent encore l’emplacement où
seront posés 15 sound-systems, qui sera distinct de celui des
camps.


  • Atelier
    « Manifestation du samedi 02 juin » :

Beaucoup
de matériel est déjà sorti (voir l’appel
largement diffusé sur
www.heiligendamm2007.de/Demo_en/index_demo_en.html).
Le rendez-vous est fixé à 11 heures aux deux points de
départ prévus : devant
la
gare principale de Rostock (sud de la ville) et sur Schutower
Kreuz/Hamburger Straße
(ouest de la ville)
.
A 13 heures, les deux cortèges commencent leur manifestation
dans la ville de Rostock pour converger par la suite. Un podium de
clôture aura lieu à 16 heures, réunissant une
quinzaine d’intervenants : un survivant de Auschwitz, un membre du
mouvement des migrants, de Via Campesina, un polonais des
euromarches, Greenpeace, Friends of the Earth, ATTAC, un
syndicaliste, un membre de la ga
uche
interventionniste, un israélien travaillant sur la paix au
Proche Orient.

[Nota.
Le NPD - extrême-droite allemande - organise également
une manifestation contre la mondialisation Mondialisation (voir aussi Globalisation)
(extrait de F. Chesnais, 1997a)
Jusqu’à une date récente, il paraissait possible d’aborder l’analyse de la mondialisation en considérant celle-ci comme une étape nouvelle du processus d’internationalisation du capital, dont le grand groupe industriel transnational a été à la fois l’expression et l’un des agents les plus actifs.
Aujourd’hui, il n’est manifestement plus possible de s’en tenir là. La « mondialisation de l’économie » (Adda, 1996) ou, plus précisément la « mondialisation du capital » (Chesnais, 1994), doit être comprise comme étant plus - ou même tout autre chose - qu’une phase supplémentaire dans le processus d’internationalisation du capital engagé depuis plus d’un siècle. C’est à un mode de fonctionnement spécifique - et à plusieurs égards important, nouveau - du capitalisme mondial que nous avons affaire, dont il faudrait chercher à comprendre les ressorts et l’orientation, de façon à en faire la caractérisation.

Les points d’inflexion par rapport aux évolutions des principales économies, internes ou externes à l’OCDE, exigent d’être abordés comme un tout, en partant de l’hypothèse que vraisemblablement, ils font « système ». Pour ma part, j’estime qu’ils traduisent le fait qu’il y a eu - en se référant à la théorie de l’impérialisme qui fut élaborée au sein de l’aile gauche de la Deuxième Internationale voici bientôt un siècle -, passage dans le cadre du stade impérialiste à une phase différant fortement de celle qui a prédominé entre la fin de Seconde Guerre mondiale et le début des années 80. Je désigne celui-ci pour l’instant (avec l’espoir qu’on m’aidera à en trouver un meilleur au travers de la discussion et au besoin de la polémique) du nom un peu compliqué de « régime d’accumulation mondial à dominante financière ».

La différenciation et la hiérarchisation de l’économie-monde contemporaine de dimension planétaire résultent tant des opérations du capital concentré que des rapports de domination et de dépendance politiques entre États, dont le rôle ne s’est nullement réduit, même si la configuration et les mécanismes de cette domination se sont modifiés. La genèse du régime d’accumulation mondialisé à dominante financière relève autant de la politique que de l’économie. Ce n’est que dans la vulgate néo-libérale que l’État est « extérieur » au « marché ». Le triomphe actuel du « marché » n’aurait pu se faire sans les interventions politiques répétées des instances politiques des États capitalistes les plus puissants (en premier lieu, les membres du G7). Cette liberté que le capital industriel et plus encore le capital financier se valorisant sous la forme argent, ont retrouvée pour se déployer mondialement comme ils n’avaient pu le faire depuis 1914, tient bien sûr aussi de la force qu’il a recouvrée grâce à la longue période d’accumulation ininterrompue des « trente glorieuses » (l’une sinon la plus longue de toute l’histoire du capitalisme). Mais le capital n’aurait pas pu parvenir à ses fins sans le succès de la « révolution conservatrice » de la fin de la décennie 1970.
et le G8. Celle-ci aura
lieu le même jour du samedi 02 juin, dans la ville de Rerik,
située à 50 km de Rostock.]

A
partir de 18h, un concert clôturera la journée.

Il
doit être noté que l’arrivée en véhicule
motorisé à Rostock le samedi 02 sera très
certainement difficile en raison du trafic routier. Il est proposé
d’arriver la veille ou tôt le matin même, ou sinon de
laisser son véhicule près d’une gare à proximité
de Rostock.

Chaque
organisation souhaitant défiler en cortège est priée
de se faire connaître à l’adresse suivante :

office chez heiligendamm2007.de.

Différents
départs en bus et en train depuis l’Allemagne sont d’ores et
déjà organisés
(
www.heiligendamm2007.de/index_demo.html),
comme par exemple un train partant de Bâle et passant à
proximité de Strasbourg (à Offenbuch) :
http://www.attac.de/heiligendamm07/pages/gipfelproteste-2007/sonderzuege.php
.

A
l’heure actuelle, les initiatives pour le transport depuis la
Belgique existent (cf. fin du document), et sont assez faibles pour
la France.


  • Atelier
    « Anti-sexiste »
     :

Constitué
de 20 personnes, le groupe attend encore d’autres personnes pour
travailler de manière préventive sur cette thématique.


  • Atelier
    « Culture » :

Différents
concerts seront organisés en Allemagne (Berlin, Hamburg...)
dans le cadre des actions contre le G8 en avril et en mai. Plusieurs
concerts durant la semaine d’action en juin seront également
organisés.

Pour
les différentes activités culturelles, on peut se
mettre en contact à travers le site
www.move-against-g8.de
ou
www.free4alter.org.
Les organisateurs sont encore à
la recherche des partenaires.


  • Atelier
    « Migration » :

Une
journée migrations est prévue pour le lundi 04 juin.
Une grosse action centrale aura lieu à Rostock ainsi que
plusieurs actions décentralisées. Une conférence
internationale prendra place en soirée avec des intervenants
des plusieurs continents.

Un
appel « Personne n’est illégal » circule
largement. Plus d’infos sur le site
www.g8-migration.net.tf.


  • Centre
    « Médias » :

Les
lieux et formes des centres de médias ne sont pas encore
clairement définis ; il y en aura cependant au moins 2, dont
l’un très certainement au centre de convergence de Rostock et
l’autre sur l’un des camps. Il y a un également un projet de
radios multilingues.


  • Atelier
    « Anti militariste » :

Avec
la journée anti-militariste du mardi 05
juin, l’objectif principal est de bloquer l’aéroport civile et
militaire de Rostock Laage, à 30 km au sud de Rostock. Plus
d’info
www.g8andwar.de
.


  • Atelier
    « Legal team » :

Un
groupe de travail s’organise sur les questions juridiques et de
soutien aux manifestants. Cette équipe a besoin de fonds et
cherche un bureau.


  • Atelier
    « Climat & Energie » :

L’idée
de consacrer le thème du changement climatique sous forme
d’une Journée mondiale d’action le vendredi 08 juin semble
avoir été écartée au profit d’actions
spécifiques le samedi 02 juin, entre la manifestation et les
concerts organisées en soirée.


  • Atelier
    « Sommet alternatif » :

Cet
atelier a réunit moins d’une dizaine de personnes et a été
assez court. Le Sommet alternatif débute le mardi 05 à
17h00 et se termine le jeudi 07 à 13h00. Les intervenants des
plénières sont retenus ; les ateliers proposés
par les organisations et les réseaux sont en cours de
définition. Plus d’infos sur le site du Sommet alternatif :
http://www.g8-alternative-summit.org/fr/pages/accueil.php?lang=DE
.


  • Atelier
    « Blocage » :

Protégée
par une zone de 3 km de rayon marquée par un grillage de 2m 50
de haut, filmé en permanence et au sommet duquel a été
déroulé du fil de fer barbelé, la ville de
Heiligendamm ne donnera lieu qu’à quelques points d’accès.
Deux entrées « public » ont été
ouvertes sur la partie sud de la barrière, l’une pour les
véhicules motorisées, l’autre pour les piétons
et bicyclettes (par laquelle passe également la vieille ligne
de chemin de fer touristique reliant Rostock à Kühlungsborn).
Une troisième entrée sera ouverte lors du Sommet pour
les « officiels » du G8 (délégations
des Etats, journalistes, traducteurs, logistique, etc.). Au nombre de
3000 / 4000, ces derniers pourront également accéder à
Heiligendamm par air et par mer, bien que ces deux formes d’accès
soient limitées par le coût financier des transports en
hélicoptère et les eaux peu profondes, qui limitent
l’accès à Heiligendamm à de petites
embarcations.

Cf.
http://gipfelsoli.org/rcms_repos/images/22/Maps_Fence_Update_070114.jpeg

Une
zone de 5 kilomètres autour de cette zone rouge est interdite
aux manifestations et au delà la zone est dite "sensible",
ce qui laisse une certaine flexibilité d’action aux forces
policières qui sont prévus au nombre de 18 000.

Les
stratégies de blocages seront multiples (voir
www.block-g8.org)
et se focaliseront sur le blocage des routes d’accès car
nombre de délégués et autre soutien logistique
au sommet auront obligatoirement à les emprunter.

Cinq
points infos coordonneront les blocages : ils seront situés à
Rostock, Bad Doberan, Reddelich, Kröpelin ainsi qu’un point
mobile. Des communications radios sont à l’étude.

Une
marche en étoile aura lieu le jeudi 7 partant de 6 lieux
différents avec un point de convergence à définir.

Des
ateliers pratiques ont permis aux participants de perfectionner leurs
techniques de blocage. Ces ateliers ont été continué
avec une centaine de personnes le dimanche après-midi au pied
de la barrière au niveau de l’accès piétons à
la zone rouge.

Ce
week-end de mobilisation s’est terminé par une manifestation
de six kilomètres au sein de la zone rouge dont le point
terminal a été la plage devant le Kempinski Grand Hôtel
où se tiendra le sommet officiel.



Tableau
récapitulatif de la semaine







Transport
depuis la Belgique


Des
cars partiront de Bruxelles et de Liège avec le forum social
de Belgique et le Comité pour l’Annulation de la Dette du
Tiers Monde.


Inscriptions
 :

http://www.wsf.be/article.php3?id_article=268
et

http://www.cadtm.org/article.php3?id_article=2496







Autres articles en français de CADTM (281)