Pour faire face à la pandémie et à la crise capitaliste mondiale, le mouvement altermondialiste doit être relancé

18 mai par CADTM International


FSM, Belem 2009 (CC - Flickr - Wilfried Maurin)

Le Manifeste « En finir avec le système des brevets privés ! Pour une industrie pharmaceutique sous contrôle populaire et un système de vaccination gratuit, universel et public » est une initiative promue par le réseau international du CADTM (Comité pour l’Abolition des Dettes Illégitimes), un réseau international basé dans plus de trente pays sur cinq continents, qui a participé à la fondation du Forum Social Mondial (FSM) en 2001.

Deux cents organisations sociales, coalitions, campagnes, syndicats et organisations de citoyens du monde entier ont signé le Manifeste. En plus du CADTM, d’importants réseaux l’ont signé :

Pour le CADTM, il est essentiel de reprendre l’initiative lancée après Seattle en 1999, qui soutenait fermement que « le monde n’est pas une marchandise ». La santé n’est pas non plus une marchandise et « un autre monde est (encore) possible »

L’importance de ce Manifeste est évidente, car il est essentiel d’éliminer les brevets sur les vaccins privés. Il est d’une grande urgence, étant donné la situation dramatique dans plusieurs pays du Sud. Mais il est aussi de la plus haute importance d’aller plus loin. De soulever les questions liées aux professions essentielles et au rôle vital joué par les femmes. La question des grandes entreprises pharmaceutiques est également centrale, car libérer les brevets, c’est aussi remettre en cause la position des « BIG PHARMA ». Les entreprises pharmaceutiques doivent être un service public et être sous le contrôle des États et des citoyens, afin d’éviter ce qui se passe aujourd’hui avec les politiques scandaleuses de Pfizer, AstraZeneca, Moderna ou Johnson & Johnson.

Il est également essentiel de remettre en question le remboursement de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
, car dans de nombreux pays, le remboursement de la dette par les gouvernements passe avant l’augmentation des dépenses et des investissements dans la santé pour améliorer la santé publique.

Il est nécessaire de taxer les grandes fortunes et les grandes entreprises comme les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) et les BIG PHARMA, qui accumulent des bénéfices énormes grâce à la pandémie.

D’une certaine manière, pour le CADTM, il est essentiel de reprendre l’initiative lancée après Seattle en 1999, qui soutenait fermement que « le monde n’est pas une marchandise ». La santé n’est pas non plus une marchandise et « un autre monde est (encore) possible ». Il est essentiel de relancer un mouvement altermondialiste à partir d’une base solide, comme ce fut le cas en 2000/2001.




Autres articles en français de CADTM International (73)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70