Communiqué de presse

Le CADTM offre un second livre de chevet à Nicolas Sarkozy

21 octobre 2004 par CADTM France


Le Comité pour l’annulation de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque africaine de développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds européen de développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
du Tiers-Monde (CADTM) tient à diversifier les lectures politiques et économiques du ministre français des Finances en lui offrant un second livre de chevet, après le rapport remis cette semaine par Michel Camdessus. Notre choix s’est porté sur le livre La Finance contre les peuples, d’Eric Toussaint, éd. CADTM/Syllepse.

Il sera remis à Nicolas Sarkozy au plus vite pour lui donner la possibilité d’un vrai choix entre un modèle économique qui favorise les plus riches et un autre modèle, que nous revendiquons, qui redistribue la richesse de façon juste et équitable afin de garantir les droits humains fondamentaux à l’ensemble de la population.

Publié en 2004, ce livre passe au crible de la critique la logique de la libéralisation néolibérale et ses funestes effets pour les peuples du Sud et du Nord, dans un langage clair et accessible à tous.

Rappelons que le Fonds monétaire international FMI
Fonds monétaire international
Le FMI a été créé en 1944 à Bretton Woods (avec la Banque mondiale, son institution jumelle). Son but était de stabiliser le système financier international en réglementant la circulation des capitaux.

À ce jour, 188 pays en sont membres (les mêmes qu’à la Banque mondiale).

Cliquez pour plus.
, dont Michel Camdessus fut le directeur général, est le fer de lance de cette libéralisation économique que de nombreux mouvements sociaux combattent. Son rapport, qui plaît tant au futur président de l’UMP, est donc particulièrement empreint d’idéologie économique et porteur d’une démarche de destruction systématique des protections sociales. Mais il n’y a pas une seule logique possible, contrairement à ce que l’on voudrait nous faire croire.

Il est urgent de donner à notre ministre les moyens de savoir que ceux qui subissent la logique actuelle sont mobilisés et la refusent massivement ; que la raison d’être d’un responsable politique devrait être la défense de l’intérêt général et non celle d’un petit groupe de gens très puissants au détriment de la grande masse des autres ; que les richesses produites chaque année permettent largement de garantir un bien-être minimal à tous si elles sont correctement réparties ; que les politiques de rigueur sont en fait des politiques destinées à servir les intérêts de la finance internationale au détriment des peuples ; que la dette est un fardeau insupportable et immoral pour les populations du Tiers Monde qui s’enfoncent dans la misère ; que l’Etat de Californie a subi 38 coupures généralisées d’électricité pendant le premier semestre 2001 suite aux agissements délictueux de la multinationale Enron qui ont accompagné la privatisation de l’énergie ; et bien d’autres idées-forces développées dans ce livre.

Contact : Damien Millet, france chez cadtm.org.