La Banque d’Espagne avertit que le niveau élevé de la dette publique rend l’économie vulnérable et recommande des ajustements à moyen terme

8 novembre par Fátima Martín


Les fonds européens ont à peine commencé à arriver et la Banque d’Espagne avance déjà des réductions. La dette publique élevée, qui s’élevait à 122,8 % du PIB au deuxième trimestre 2021 [1], « rend l’économie espagnole vulnérable (...) et réduit la capacité de répondre à la matérialisation des risques », a averti le superviseur, qui recommande des ajustements à moyen terme.


Le sauvetage de la structure de défaisance ou SAREB a fait exploser la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
publique à 120 % en 2020, au pire moment, en pleine pandémie de Covid-19

Dans son « rapport sur la stabilité financière » (RSF) de l’automne 2021 [2], la Banque d’Espagne détaille les principales vulnérabilités et les principaux risques pour la stabilité du système financier espagnol. La première est l’augmentation de la dette publique. Une augmentation qu’il n’impute jamais au sauvetage de la structure de défaisance ou SAREB, qui a fait grimper la dette publique à 120 % en 2020, au pire moment, en pleine pandémie de Covid-19 [3].

Dans son analyse, la Banque d’Espagne considère que « l’augmentation de l’inflation Inflation Hausse cumulative de l’ensemble des prix (par exemple, une hausse du prix du pétrole, entraînant à terme un réajustement des salaires à la hausse, puis la hausse d’autres prix, etc.). L’inflation implique une perte de valeur de l’argent puisqu’au fil du temps, il faut un montant supérieur pour se procurer une marchandise donné. Les politiques néolibérales cherchent en priorité à combattre l’inflation pour cette raison. observée récemment a son origine dans des facteurs transitoires », mais prévient qu’ « une normalisation plus abrupte que prévu de la politique monétaire augmenterait l’impact potentiel de cette vulnérabilité », les rendements de la dette souveraine à long terme étant probablement les plus affectés « par les incertitudes qui pourraient surgir sur les marchés financiers Marchés financiers
Marché financier
Marché des capitaux à long terme. Il comprend un marché primaire, celui des émissions et un marché secondaire, celui de la revente. À côté des marchés réglementés, on trouve les marchés de gré à gré qui ne sont pas tenus de satisfaire à des conditions minimales.
face à un retrait prématuré des programmes d’achat des banques centrales lancés pour atténuer l’impact de la pandémie ».

 La dette extérieure brute de l'Espagne s'élève à 197,9 % du PIB

Dans le chapitre sur les flux financiers vis-à-vis du reste du monde et la position extérieure, le RSF de l’automne 2021 signale que les achats nets des investisseurs internationaux au cours du premier semestre 2021 se sont élevés à 41,2 milliards d’euros, ce qui signifie que la proportion des avoirs entre les mains de ces agents a cessé de diminuer, s’établissant à environ 45 % de la dette souveraine espagnole.

Pour sa part, la dette extérieure brute de l’Espagne a augmenté au cours du premier semestre 2021 de 66,4 milliards d’euros pour atteindre 197,9 % du PIB PIB
Produit intérieur brut
Le PIB traduit la richesse totale produite sur un territoire donné, estimée par la somme des valeurs ajoutées.
Le Produit intérieur brut est un agrégat économique qui mesure la production totale sur un territoire donné, estimée par la somme des valeurs ajoutées. Cette mesure est notoirement incomplète ; elle ne tient pas compte, par exemple, de toutes les activités qui ne font pas l’objet d’un échange marchand. On appelle croissance économique la variation du PIB d’une période à l’autre.
, soit 28,4 points de pourcentage de plus que le niveau antérieur à la pandémie. « Ce niveau élevé d’endettement est un élément de vulnérabilité à un éventuel resserrement des conditions de financement sur les marchés internationaux », réitère le rapport.

Pour réduire la vulnérabilité liée à une dette publique élevée, la Banque d’Espagne estime qu’il est nécessaire « d’envisager un programme d’assainissement budgétaire à moyen terme ». Cela signifie augmenter les recettes par le biais des impôts et/ou réduire les dépenses par des coupes. En outre, il recommande que « les mesures de politique budgétaire déployées pendant la crise soient de plus en plus sélectives et axées sur les secteurs économiques et les segments de la population pour lesquels la reprise est plus lente ».

 Faiblesse de la situation financière des entreprises et des ménages les plus touchés

Les ménages plus liés à l’emploi dans des secteurs plus touchés par la crise sanitaire et ceux dont les revenus sont plus faibles ont moins bénéficié de la reprise et sont plus vulnérables

L’institution gouvernée par Pablo Hernández de Cos formule ces recommandations de réduction - qui touchent des secteurs déjà durement touchés et non le secteur financier, largement responsable de l’augmentation de la dette publique - bien qu’elle reconnaisse la faiblesse de la situation financière de certaines entreprises et de certains ménages. Il s’agit d’une autre des vulnérabilités soulignées par le rapport sur la stabilité financière.

Concrètement, selon le RSF de la Banque d’Espagne, la reprise est encore incomplète dans les secteurs les plus touchés, comme l’hôtellerie et la restauration et les transports, qui ont accumulé les plus fortes augmentations de la dette bancaire, ainsi que des créances Créances Créances : Somme d’argent qu’une personne (le créancier) a le droit d’exiger d’une autre personne (le débiteur). douteuses. « Pour le moment, les scénarios d’augmentation significative des faillites d’entreprises semblent avoir été évités, mais il ne faut pas oublier que le soutien de mesures extraordinaires reste très important », prévient-il.

En ce qui concerne les ménages, ceux qui sont les plus liés à l’emploi dans les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire et ceux dont les revenus sont les plus faibles ont moins bénéficié de la reprise et sont plus vulnérables. Par conséquent, « une reprise de l’activité plus lente que prévu ou des coûts de financement plus élevés pourraient entraîner une augmentation significative des prêts non productifs dans ces segments plus vulnérables des ménages et des entreprises ».

 Les prêts sous surveillance spéciale ont augmenté de 53 % au cours des douze derniers mois

En ce qui concerne les créances douteuses, le rapport note que malgré la réduction globale des créances douteuses, il existe certains signes de détérioration de la qualité du crédit, notamment une augmentation des prêts sous surveillance spéciale et des refinancements. Les prêts sous surveillance spéciale, qui anticipent des probabilités de défaut plus élevées que ceux en situation normale, ont augmenté de manière significative (53 %) au cours des douze derniers mois.

Les prêts refinancés ou restructurés, qui avaient modéré leur rythme de baisse au cours des derniers trimestres, ont augmenté de 8,8 % en glissement annuel en juin 2021, ce qui indiquerait un recours plus important à cette ressource par certains établissements pour faciliter le remboursement des prêts à certains emprunteurs, notamment les entreprises non financières.

 La détérioration de la qualité de crédit des prêts ICO augmente

La forte présence de signes de détérioration du crédit chez les clients garantis par les ICO suggère que le risque des opérations garanties Garanties Acte procurant à un créancier une sûreté en complément de l’engagement du débiteur. On distingue les garanties réelles (droit de rétention, nantissement, gage, hypothèque, privilège) et les garanties personnelles (cautionnement, aval, lettre d’intention, garantie autonome). par les ICO pourrait se matérialiser dans une plus large mesure à l’expiration de la période de grâce

La détérioration de la qualité de crédit des prêts liés à des moratoires échéant jusqu’en juin 2021 s’est poursuivie, tandis que celle des prêts avec des garanties ICO (Institut de crédit officiel) augmenté. En ce qui concerne les prêts liés à des moratoires, la Banque d’Espagne prévient : « Cette détérioration pourrait s’accentuer au cours des prochains trimestres, car une partie importante des moratoires a expiré très récemment, au cours du deuxième trimestre de 2021 ».

La situation des prêts de l’ICO aux sociétés non financières et aux entrepreneurs individuels montre une détérioration en juin 2021 par rapport à décembre 2020. Au niveau des opérations garanties par l’ICO, le poids du crédit de surveillance spéciale a augmenté de huit points de pourcentage pour atteindre 16 %. Pour les entrepreneurs individuels, l’augmentation a été plus contenue, mais a atteint le même taux. À cet égard, le rapport souligne que « la présence élevée de signes de détérioration du crédit chez les clients garantis par les ICO suggère que le risque des opérations garanties par les ICO pourrait se matérialiser dans une plus large mesure une fois le délai de grâce expiré ».




Notes

[1La deuda de las Administraciones Públicas se situó en el 122,8% del PIB en el segundo trimestre de 2021. Banco de España (30/09/2021) Ver online : https://www.bde.es/f/webbde/GAP/Secciones/SalaPrensa/NotasInformativas/21/presbe2021_73.pdf

[2Informe de Estabilidad Financiera (Otoño de 2021) Banco de España Ver online : https://www.bde.es/bde/es/informe-de-estabilidad-financiera—otono-de-2021—483656ed3d6ec71.html

[3La deuda pública, disparada por el rescate a SAREB en plena pandemia, sitúa las arcas públicas en gran vulnerabilidad, según AIReF. CADTM.org (11/08/2021) Ver online : La deuda pública, disparada por el rescate a SAREB en plena pandemia, sitúa las arcas públicas en gran vulnerabilidad, según AIReF

Fátima Martín

est journaliste, membre du CADTM et de la PACD, la Plateforme d’Audit Citoyen de la Dette en Espagne (http://auditoriaciudadana.net/). Elle est l’auteure, avec Jérôme Duval, du livre Construcción europea al servicio de los mercados financieros, Icaria editorial 2016. Elle développe le journal en ligne FemeninoRural.com.

Autres articles en français de Fátima Martín (33)

0 | 10 | 20 | 30

Traduction(s)