Communiqué de presse

Il est urgent d’avoir un printemps européen

14 mars 2013


Cette semaine à Bruxelles et dans différentes capitales européennes, les peuples d’Europe se rassemblent pour rejeter les politiques d’austérité de l’Union européenne et leurs attaques contre la démocratie. La police a entravé ces efforts à Bruxelles en interdisant la manifestation et en niant le droit de se rassembler.

Communiqué

Quand le sommet européen se tiendra à Bruxelles le 14 mars, ce sera au milieu de protestations à travers l’Europe et dans la capitale belge. “For a European Spring”, une coalition de mouvements de 13 pays, appelle à des actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
dénonçant la gestion de la crise de l’Union européenne.

Une manifestation européenne devait se tenir mais la police l’a interdite sous prétexte de “manque de ressources”.

“C’est scandaleux. Nous avons le droit de nous rassembler et d’exprimer notre opposition aux attaques de l’UE sur nos emplois, nos services publics. Nous étudions les possibilités de faire un recours car cette décision représente un démonstration criante du mépris des droits des européens “ordinaires” s’insurge Pascoe Sabido (Corporate Europe Observatory) du groupe de coordination de Bruxelles.

Ce qui s’est passé à Bruxelles reflète ce qui se passe à travers l’Europe, où des voix contre l’austérité sont marginalisées et réprimées. Pour cette raison et malgré l’interdiction de la police, la coalition organisera différents événements pour faire entendre ces voix à Bruxelles, où les leaders discuteront de comment renforcer l’austérité en érodant la démocratie et en ignorant l’opposition de la population.

Le 13 mars, un ”tour de l’austérité” guidé déambulera à travers le quartier européen passant par les institutions européennes, financières et les lobbys industriels. Le 14 mars, des mouvements de toute l’Europe se joindront aux côtés des travailleurs belges qui luttent déjà contre les conséquences des politiques de l’austérité en Europe. Ensemble nous marcherons à Bruxelles au sein de la manifestation syndicale contre l’austérité en formant un bloc critique international. A 15h00, une assemblée-action se tiendra en marge du rassemblement de la CES (Confédération européenne des syndicats) au Parc Cinquantenaire.

La coalition “For a European Spring” s’est mise en place pour dénoncer l’austérité de l’UE : les coupes dans les dépenses sociales, les coupes dans les salaires, les attaques contre les droits sociaux dont les droits des travailleurs – et d’autres aspects que le Président de la Commission José Manuel Barroso a appelé “la révolution silencieuse”. Les actions, manifestations et les différents événements se tiendront sous le slogan “Notre démocratie contre leur austérité”.

Sol Trumbo Vila du groupe de coordination “For a European Spring” dit “Depuis 3 ans maintenant, l’UE a répondu à la crise en attaquant le niveau de vie des populations et avec des politiques d’austérité qui démantèlent l’État social à travers l’Europe. Comme le chômage et la misère se répand à travers le continent, le soutien à l’austérité disparaît, les résistances se renforcent et nous continuerons à résister dans les prochains mois et années”.

“Pendant que l’Union Européenne est en train d’attaquer sérieusement le bien être de ses citoyens, les états membres soutiennent une grande partie du secteur financier à hauteur de 1,6 trillion € depuis 2008. C’est honteux et complètement inacceptable. Pourquoi devrions nous payer pour les abus du secteur financier ?” dit Myriam Bourgy (CADTM) du groupe de coordination de Liège.

Les actions de la coalition sont maintenant prêtes. Mercredi 13 mars, des manifestations, actions se tiendront en Autriche, Belgique (Bruxelles), Danemark, France, Allemagne, Pays-Bas, Espagne et Grande Bretagne. Déjà les peuples d’Europe coordonnent leurs luttes contre le même ennemi, partageant et apprenant de chacun, construisant un mouvement européen “du bas” pour défendre des alternatives à l’austérité qui soient démocratiques et dans l’intérêt des peuples.

Contacts
Pascoe Sabido, pascoe chez corporateeurope.org, 0032 (0) 486 85 74 16
Sol Trumbo Vila, soltrumbovila chez tni.org, 0031 (0) 610172065
Myriam Bourgy, myriam chez cadtm.org, 0032 (0) 498 35 36 66

Remarques

Pour plus d’informations sur les actions du 13 et 14 mars, voir le site www.foraeuropeanspring.org, où les activités de toute l’Europe sont listées.
Ont déjà confirmé leur participation à la manifestation du 14, des participants des mouvements sociaux de toutes sortes dont des groupes d’ATTAC, des infignés (15M), des groupes environementaux, des réseaux sur la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque africaine de développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds européen de développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
, des partis de gauche, syndicats et d’autres des pays suivants : Espagne, Grèce, Italie, France, Belgique, Pays-Bas, Pologne, Danemark et Allemagne.

Cette coalition est une initiative qui a été mise en place en décembre et qui a été créée suite à Firenze10+10 avec les revendications suivantes : Abolition de tous les traités européens mettant en place l’austérité ; Pour une transition écologique ! ; Désarmer les marchés financiers Marchés financiers
Marché financier
Marché des capitaux à long terme. Il comprend un marché primaire, celui des émissions et un marché secondaire, celui de la revente. À côté des marchés réglementés, on trouve les marchés de gré à gré qui ne sont pas tenus de satisfaire à des conditions minimales.
 ; Dette, nous ne devons riens, nous ne payerons pas ! ; Licencier la troïka Troïka Troïka : FMI, Commission européenne et Banque centrale européenne qui, ensemble, imposent au travers des prêts des mesures d’austérité aux pays en difficulté. pas les gens !”

Les signataires de l’appel sont :

Action from Ireland (AFRI) , Alternative Trade Mandate, ATTAC-Austria, ATTAC-Germany, ATTAC-Poland, ATTAC-Spain, ATTAC-Hungary, ATTAC-Greece, Afrika Kontakt (Denmark), CADTM Europe, Collectif Artiviste, Commission for Filipino Migrant Workers (NL), Die Linke.Bruxelles, Ecologistas en Acción (Spain), FairFin (Belgium), Fairwatch (Italy), RESPECT Network in Europe (Amsterdam), Reforma del Sistema Electoral 15M, ReINFORM group (NL), European Alternatives, Hungarian Social Forum, Internationale Socialisten (NL), Center for Encounter and Active Non-Violence (Germany), Debt Justice Action Ireland, Vredesactie (Belgium), Precarious United (Belgium), 15M Amsterdam, 15M Bruxelles, Internationale Sozialistische Linke, Pacto Ciudadano Barcelona, Blockupy Frankfurt, PRC (Italy), Corporate Europe Observatory, Social Network Unionism (NL), transform ! Europe, Transform Italy, Transnational Institute, Comités contre l’Austerité en Europe (Belgium), Jeuneusse Ouvrière Chrétiene Bruxelles (Belgium), Initiative de Solidarité à la Grèce – Bruxelles, Partito dei Comunisti Italiani Europe, TRUSTED Migrant (NL), Transnational MDW (NL), Jeunesse Syndicales FGTB (BE), Brussels popular teams, Agir pou la Paix (Belgium), Action pour la paix (Belgium), Arbeitskreis für kritische Europaforschung (AKE), verdi Landesfrauenrat, 15M Asamblea Popular Moncloa (District), Madrid Working group politica internacional 15M, Madrid Comisión Comunicación Asamblea Moncloa (15M Madrid), Economía Sol - 15M (Spain), Jubilee Debt Campaign UK, Ligue Communiste Révolutionnaire Jeunes anticapitalistes (JAC), Critical Political EconomyLa Asamblea Popular de Moratalaz 15M (Spain), Asamblea San Blas Canillejas (Spain), Grupo de Trabajo Transversal RE-ACCIÓN CIUDADANA (Spain)