Déclaration de la conférence européenne contre l’austérité

4 octobre 2011


Il était plus que temps que cette conférence ait lieu.
Les peuples d’Europe sont confrontés à une crise social, politique et économique sans précédent.

Nos gouvernements taillent de la façon la plus sauvage dans les dépenses de façon à détruire l’ensemble des avantages sociaux de la période d’après-guerre.
Cela va saccager la vie millions de personnes en détruisant les emplois, les salaires, les retraites, les soins de santé, l’éducation, ainsi que d’autres services.

La crise financière de 2008 a été transformée en une crise de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque africaine de développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds européen de développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
des Etats – les Etats nation ont renfloué le système financier, mais en agissant ainsi ils ont sérieusement affaibli leurs propres équilibres comptables.
La Grèce est au bord du défaut de paiement, et d’autres Etats n’en sont pas loin.

La seule solution proposée par l’élite dirigeante est l’austérité pour la grande majorité de la population et le renflouement des banques et, plus largement, du système financier.
Alors que le commun des mortels afronte de grandes difficultés, des milliards d’euros sont versés dans les poches des riches.
Il n’y a jamais eu une telle disparité de richesse entre le capital et le travail, entre les riches et les pauvres.

Partout en Europe, les peuples entrent en résistance. Ils sont déterminés à défendre les sociétés dans lesquelles ils vivent, et renverser le barbarie de l’austérité.

Notre objectif est de contribuer à l’unité de ces luttes. Nous avons besoin d’un front commun européen pour défendre les peuples d’Europe.

Nous nous engageons à nous opposer aux politiques d’austérité, aux privatisations et aux attaques contre l’Etat-providence, ainsi qu’à développer la solidarité dans les luttes contre ces attaques.

Pour cette raison, nous soutenons la résistance des syndicats par le biais de grèves ainsi que d’autres formes de lutte.
Nous disons non aux guerres impérialistes et à leurs ponctions financières sans fin, et nous disons oui à la satisfaction des besoins sociaux, à la paix et à la justice.

Nous nous opposons à la transformation des immigrés en boucs émissaires, parce que la crise économique, l’agitation raciste et l’islamophobie divisent et affaiblissent notre capacité de résistance.
Nous organiserons des campagnes contre la montée de l’extrême-droite qui cherche à impulser cela.

Notre orientation repose d’une part sur la résistance, d’autre part sur l’élaboration et la promotion d’une stratégie économique alternative : les banques doivent être placées sous contrôle démocratique.
Les banques privées doivent être socialisées et les marchés financiers Marchés financiers
Marché financier
Marché des capitaux à long terme. Il comprend un marché primaire, celui des émissions et un marché secondaire, celui de la revente. À côté des marchés réglementés, on trouve les marchés de gré à gré qui ne sont pas tenus de satisfaire à des conditions minimales.
doivent être réglementés. L’Union européenne et les gouvernements nationaux doivent satisfaire les besoins de la population, au lieu d’imposer des programmes d’austérité. Il faut augmenter les impôts pour les riches et les grandes entreprises.
La dette illégitime Dette illégitime C’est une dette contractée par les autorités publiques afin de favoriser les intérêts d’une minorité privilégiée.

Comment on détermine une dette illégitime ?

4 moyens d’analyse

* La destination des fonds :
l’utilisation ne profite pas à la population, bénéficie à une personne ou un groupe.
* Les circonstances du contrat :
rapport de force en faveur du créditeur, débiteur mal ou pas informé, peuple pas d’accord.
* Les termes du contrat :
termes abusifs, taux usuraires...
* La conduite des créanciers :
connaissance des créanciers de l’illégitimité du prêt.
doit être annulée. Ceux qui ont accordé les prêts sont responsables de la situation actuelle.
Nous ne payerons pas leur crise !

Une stratégie économique et politique alternative doit promouvoir la protection sociale, développer les logements, les écoles, et les hôpitaux, protéger les retraites, et favoriser une approche écologiste des dépenses publiques (investir dans les énergies renouvelables et les transports publics, et ainsi créer des millions d’emplois nouveaux).

Cette conférence décide de renforcer les liens développés dans la préparation de cette conférence et d’établir une coordination européenne afin d’organiser et soutenir la résistance à la dette et à l’austérité.

Nous nous engageons à soutenir les mobilisations des Indignés le 15 octobre, les les actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
contre la dette et les institutions financières internationales entre le 8 et le 16 octobre, ainsi que la manifestation G20 G20 Le G20 est une structure informelle créée par le G7 (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni) à la fin des années 1990 et réactivée par lui en 2008 en pleine crise financière dans le Nord. Les membres du G20 sont : Afrique du Sud, Allemagne, Arabie saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, États-Unis, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Royaume-Uni, Russie, Turquie, Union européenne (représentée par le pays assurant la présidence de l’UE et la Banque Centrale européenne ; la Commission européenne assiste également aux réunions). L’Espagne est devenue invitée permanente. Des institutions internationales sont également invitées aux réunions : le Fonds monétaire international, la Banque mondiale. Le Conseil de stabilité financière, la BRI et l’OCDE assistent aussi aux réunions. en novembre à Nice.
Nous nous engageons aussi à travailler à une journée commune d’action contre l’austérité en 2012.
Nous appelons également le mouvement syndical à préparer, contre l’austérité, une journée de lutte européenne sous forme de grève ou d’autres formes d’action sur le lieu de travail.




Traduction(s)