Déclaration de l’Assemblée des Peuples de la Caraïbe (APC) à l’occasion de l’anniversaire du cri de Lares

30 septembre


Le Comité exécutif régional de l’Assemblée des peuples de la Caraïbe salue avec admiration et enthousiasme l’anniversaire du Grito de Lares qui constitue l’un des moments les plus importants de l’histoire de la rébellion et de la résistance de nos peuples de la Caraïbe. La mémoire et l’exemple de Ramón Emeterio Betances et des héroïques révolutionnaires portoricains continueront à nous inspirer au cours des nombreuses luttes de libération que nous aurons à développer.

Ce soulèvement du 23 septembre 1868, cruellement réprimé par les troupes de l’empire espagnol et ses alliés locaux, a renforcé la détermination des opprimés à affronter simultanément le colonialisme et l’esclavage dans l’esprit de la grande révolution haïtienne de 1804. Elle a joué un rôle décisif dans les luttes émancipatrices de la fin du XIXe siècle. Nous rappelons que l’une des décisions prises par les révolutionnaires portoricains a été la proclamation de la République souveraine de Porto Rico et l’abolition de l’esclavage. Les révolutionnaires de Lares ont combattu avec une vision qui transcendait les divisions des frontières. Le cri de Lares est présent dans la révolution cubaine et ses réalisations spectaculaires vers la construction d’un monde basé sur la solidarité entre les peuples.

Nous profitons de ce glorieux anniversaire pour saluer l’admirable résistance du peuple de Porto Rico qui reste ferme dans la lutte pour l’indépendance et qui n’a jamais accepté l’annexion du 11 avril 1899 et le Jones Act de 1917. Aujourd’hui, nous assistons avec une grande douleur à la férocité de l’impérialisme qui tente de briser le courageux peuple portoricain avec l’arme de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
et la dictature du Fiscal Control Board. Au cours de l’année 2020, les Portoricains, à travers un impressionnant processus de mobilisation, ont réussi à renverser le gouverneur et dans les rues, les masses ont réaffirmé que l’indépendance de l’île est une étape indispensable aujourd’hui.

Nous, Peuples des Caraïbes, dénonçons l’existence continue de colonies extemporanées dans notre région, avec des effets dévastateurs sur nos vies et nos pays. Nous nous opposons au déploiement d’une agressivité aggravée des processus de domination néocoloniale par les pays impérialistes qui cherchent à reprendre le contrôle du bassin des Caraïbes et cherchent à détruire la révolution cubaine, la révolution bolivarienne et toutes les poches de rébellion et de résistance telles qu’elles se manifestent quotidiennement à Porto Rico, en Haïti, en Martinique et dans divers contextes nationaux de notre sous-région.

Le message des près de mille patriotes qui se sont levés le 23 septembre 1868 pour proclamer l’indépendance de Porto Rico nous parle et nous inspire aujourd’hui. Tous nos peuples des Caraïbes se joignent à cette commémoration, nous devons nous engager à soutenir les luttes d’indépendance dans notre sous-région et nous organiser concrètement pour défendre les révolutions cubaine et bolivarienne. Nous devons être aux côtés des demandes de justice et de réparation et être attentifs à être présents dans toutes les luttes qui se déroulent aujourd’hui pour exiger un changement radical de système.

Vive le Porto Rico libre !
Nous devons mettre un terme à l’existence absurde et grotesque de colonies hors du temps dans notre région.
Vive la lutte des peuples des Caraïbes pour leur souveraineté !
Vive la révolution cubaine !
Vive la révolution bolivarienne !
À bas toutes les formes de racisme, de domination coloniale, de néocolonialisme et d’impérialisme qui viennent de se manifester avec férocité et cruauté contre 15 000 migrants haïtiens au Texas.
Vive la lutte pour la justice climatique !
Vive les réparations pour les crimes commis contre nos peuples pendant près de 530 ans de domination et de pillage !
L’esprit de Lares nous habite et annonce de nouveaux soulèvements pleins d’espoir.

Version originale en espagnol publiée le 27 septembre 2021




Traduction(s)