Déclaration d’Attac MAROC a l’occasion de la tenue de la 15e conférence sur le réchauffement climatique à Copenhague

10 décembre 2009 par ATTAC/CADTM Maroc


Copenhague abrite du 7 au 18 décembre le 2e grand sommet des Nations Unis sur les changements climatiques après celui de Kyoto. Une grande messe à laquelle prennent part 192 pays et une soixantaine de chefs d’Etat dans l’objectif d’arriver à un accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le grand paradoxe est que cette conférence, avec les voitures de luxe, les Jets privés et toute la logistique mise en place, produira en 11 jours un total de 41 000 Tonnes d’équivalent CO2 soit ce que produit pendant la même période une ville d’environ 142 000 habitants !

ATTAC Maroc, qui suit avec préoccupation le sommet de Copenhague :

1. enregistre avec une grande préoccupation le réchauffement croissant de la terre et craint énormément ses répercussions néfastes pour la vie humaine sur le climat et les écosystèmes :
- dégradation de la couche d’ozone et accentuation de l’effet de serre
- fonte de la calotte glacière et élévation du niveau de la mer
- développement de la fréquence et de l’intensité des catastrophes majeures (inondations/sécheresse, phénomène El Niño, etc.)

2. s’indigne du comportement irresponsable du monde industrialisé qui privilégie la logique productiviste et le profit immédiat sans prendre en considération les conséquences néfastes de leurs choix tant sur le plan écologique que sur le plan économique et sur le plan social : cycles de sécheresse et inondations, dégradation des sols, de la faune et de la flore, destruction des espaces naturels entraînant pauvreté, malnutrition, épidémies, exode rural et mutation des villes en mégalopoles, chômage, migrations forcées, etc..

3. condamne le rôle des lobbies Lobby
Lobbies
Un lobby est une structure organisée pour représenter et défendre les intérêts d’un groupe donné en exerçant des pressions ou influences sur des personnes ou institutions détentrices de pouvoir. Le lobbying consiste ainsi en des interventions destinées à influencer directement ou indirectement l’élaboration, l’application ou l’interprétation de mesures législatives, normes, règlements et plus généralement, toute intervention ou décision des pouvoirs publics. Ainsi, le rôle d’un lobby est d’infléchir une norme, d’en créer une nouvelle ou de supprimer des dispositions existantes.
industriels et agro-industriels dans la dégradation de la vie sur terre en ne tenant compte que de leurs intérêts mesquins et particuliers.

4. constate que les accords de Kyoto sont en deçà des exigences. Limiter à 5.2% la réduction des émissions de gaz à effet de serre par rapport à son niveau en 1990 est notoirement insuffisant, d’autant qu’aucune instance de contrôle contraignant n’a été instauré pour pouvoir garantir la réalisation de cet objectif.

5. s’indigne du refus des Etats-Unis et d’autres pays grands émetteurs de gaz à effet de serre de prendre des engagements fermes de réduction conséquente de leurs émissions, ce qui ne peut qu’encourager par ailleurs les autres pays industriels à différer l’application de ces accords.

6. rappelle que le Maroc opère des choix en matière d’agriculture industrielle, de production énergétique, d’urbanisation, de gestion de l’eau, etc., qui contribuent à aggraver les effets déjà sensibles du réchauffement climatique sur le pays (notamment les cycles alternés de sécheresse et inondations dévastatrices).

7. appelle l’opinion publique nationale et internationale à redoubler de vigilance, d’efforts, de mobilisation et de lutte pour imposer :

• un engagement du Maroc et de l’ensemble des Etats réunis au sommet de Copenhague d’une réduction conséquente de leurs émissions de gaz à effet de serre (d’au moins 40% d’ici 2020 pour les pays les plus industrialisés)

• que la priorité soit donnée à la réduction des émissions à la source : règlementations et normes contraignantes, politiques industrielles, agricoles, de logement et de transport compatibles avec des objectifs de développement socialement justes et écologiquement soutenables

• Reconnaissance de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque africaine de développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds européen de développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
écologique des pays du Nord envers les pays du Sud

• Réorientation de la consommation par le développement de services publics et de consommations collectives responsables, socialement justes et écologiquement soutenables.

Rabat, le 7 décembre 2009
Le secrétariat national d’Attac Maroc




ATTAC/CADTM Maroc

membre du réseau CADTM, l’Association pour la Taxation des Transactions en Aide aux Citoyens au Maroc (ATTAC Maroc) a été créée en 2000. ATTAC Maroc est membre du réseau international du Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde (CADTM) depuis 2006 (devenu Comité pour l’abolition des dettes illégitimes depuis juin 2016). Nous comptons 11 groupes locaux au Maroc. ATTAC veut être un réseau aidant à l’appropriation par les acteurs engagés dans l’activité sociale, associative, syndicale et plus largement militante des enjeux de la mondialisation sur les problématiques de résistance sociale et citoyenne.
www.attacmaroc.org
http://arabic.cadtm.org/

Adresse : n°140, rue Cadi Bribri Akkari 10000. Rabat. Maroc
Email : attac.cadtm.maroc chez gmail.com
Site Web attacmaroc.org Tel 00 212 6 61 17 30 39

Autres articles en français de ATTAC/CADTM Maroc (122)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 120