35 ans après son assassinat, Thomas Sankara reste une source d’inspiration

21 juin par Eric Toussaint , Chris Den Hond , Anna Katumwa


Eric Toussaint interviewé par Anna Katumwa

Anna Katumwa (17 ans, étudiante à l’Athénée de Chênée - Liège) a réalisé l’interview pour un travail de fin d’année scolaire.

Dans cette interview, Éric Toussaint passe en revue les apports de Thomas Sankara qui a présidé le Burkina Faso de 1983 à 1987.

Eric Toussaint évoque la volonté de Thomas Sankara de favoriser l’émancipation des femmes, de lutter contre les dettes injustes et de mettre en place un modèle de développement endogène.

Quelques questions abordées :

Comment se fait-il qu’un jeune président (il avait 35 ans) d’origine militaire ait été novateur en comparaison des autres leaders africains, en matière d’émancipation des femmes ?

Il faut mettre l’expérience du Burkina Faso du temps de Sankara dans le contexte de la crise écologique et de la « sahélisation » (transformation en désert due à l’urbanisation, au défrichage etc.).

Thomas Sankara était un visionnaire.

Thomas Sankara luttait contre les dettes illégitimes réclamées aux pays du Tiers Monde. Il a tenté de convaincre les autres présidents africains de constituer un front uni pour la suspension du paiement de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque africaine de développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds européen de développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
. Mais il est resté isolé et a été assassiné en octobre 1987.

35 ans après le discours prophétique de Thomas Sankara, à Addis Abeba en juillet 1987, pour l’annulation de la dette, la problématique de la dette est de nouveau d’actualité.

Pourquoi Sankara a-t-il été assassiné ?

Le rôle criminel et néfaste de Blaise Compaoré.

Le soulèvement populaire de 2014 pour dégager Blaise Compaoré.

Les autorités françaises ont soutenu et protégé Blaise Compaoré.

Que penser du jugement d’avril 2022 à propos de l’assassinat de Thomas Sankara ?

Sankara reste une source d’inspiration.

La prise du pouvoir suite à un soulèvement armé peut, dans certains cas, aboutir à la démocratie.




Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, porte-parole du CADTM international et membre du Conseil scientifique d’ATTAC France.
Il est l’auteur des livres, Capitulation entre adultes : Grèce 2015, une alternative était possible, Syllepse, 2020, Le Système Dette. Histoire des dettes souveraines et de leur répudiation, Les liens qui libèrent, 2017 ; Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014 ; Procès d’un homme exemplaire, Éditions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet des livres AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège.
Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 par la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015.

Autres articles en français de Eric Toussaint (936)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 930

Chris Den Hond

a participé à la fondation du CADTM Belgique en 1990 et est vidéo-journaliste. Il écrit sur les luttes au Moyen-Orient où il se rend régulièrement. Il collabore au Monde diplomatique et à Orient XXI.

Autres articles en français de Chris Den Hond (14)

0 | 10