printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
Action lors de la cérémonie d’inauguration de la présidence grecque à Bruxelles
par Initiative de solidarité avec la Grèce qui résiste
15 janvier 2014

Communiqué de presse de l’Initiative de Solidarité avec la Grèce qui Résiste – Bruxelles

Environ 100 personnes ont participé à un rassemblement de protestation lors du premier acte public de la présidence grecque à Bruxelles. Les manifestants grecs et belges ont dénoncé les politiques barbares d’austérité du gouvernement grec et de l’UE.

Vu que ce rassemblement était annoncé depuis un mois, aucun membre du gouvernement grec n’a osé se montrer devant un public de 2000 diplomates, fonctionnaires de l’UE et autres dignitaires. L’allocution de l’ambassadeur Constantinos Chalastanis avant le concert prévu a été interrompu par des activistes qui ont ouvert une banderole où l’on pouvait lire : « Samaras criminel – UE complice – Troïka dégage ! Solidarité avec la Grèce » Ils ont également scandé des slogans demandant la démission immédiate du gouvernement.

Vidéo de l’action : http://www.zintv.org/Presidence-grecque-de-l-UE

A l’extérieur du bâtiment des Beaux-Arts, des manifestants ont monté un sketch dans lequel Samaras et Vénizelos (le tandem au gouvernement) fouettaient différentes couches et secteurs de la population grecque affectés par les mémorandum : Travailleurs, immigrés, chômeurs, éducation et santé. Des tracts d’information ont été distribués aux spectateurs.

Tout juste une semaine après la cérémonie d’inauguration de la présidence à Athènes qui s’est soldé par l’interdiction et la répression violente des manifestations, des actes de protestation contre la mascarade de la présidence grecque voient le jour au « cœur de l’Europe ».

Le but de cette action est d’unir la voix du peuple grec et du peuple belge avec celles des autres peuples européens contre les politiques qui pillent la société.

Un représentant de l’Initiative a déclaré : « la présidence grecque symbolise l’autoritarisme et la barbarie sociale que les élites veulent imposer à l’Europe entière. Cette expérience abjecte doit être stoppée immédiatement. »

Un représentant des Comités d’Action contre l’Austérité en Europe a déclaré : « Les classes dominantes en Belgique comme en Grèce nous disent que la crise est derrière nous. Nous savons qu’ils mentent et nous nous préparons à des luttes de longue haleine. »

Mammadou Bah, ressortissant guinéen, victime d’Aube Dorée en Grèce et membre du CADTM a dit : « Les politiques d’austérité ont donné naissance au fascisme en Grèce. Nous devons briser l’austérité et le fascisme partout en Europe. »


Initiative de solidarité avec la Grèce qui résiste