printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
Où va la Tunisie ?
Ben Ali serait-il en train de se préparer une porte de sortie ?
par Fathi Chamkhi
12 janvier 2011

Moins de 48 heures après son allocution télévisée, où il s’est montré très menaçant vis-à-vis du mouvement de contestation, mais se voulant rassurant à l’adresse des vrais voleurs, des vrais pilleurs et affairistes véreux qui pillent la Tunisie, et face à la détermination de la rue et l’extension de l’insurrection à Tunis et ses banlieues, en d’autres termes, son incapacité à arrêter la déferlante sociale, Ben Ali passe aux manœuvres ; c’est sans doute le sens du limogeage du ministre de l’intérieur qui vient d’être annoncé !

Ben Ali serait-il en train de se préparer une porte de sortie ? Sans aucun doute. Qu’elle porte de sortie possible ? Le scénario suivant semble assez probable :

- Réprimer le maximum en ciblant tout particulièrement toute structure, toute personne ou toute expression politique qui exige son départ. Si, l’information selon laquelle H. Hammami a été arrêté se confirme, cet acte irai alors dans ce sens… Une telle répression serait alors utile pour deux raisons : d’abord, mater l’insurrection afin de l’affaiblir et empêcher toute réminiscence dans un avenir proche. Ensuite, préserver son régime en préparant le terrain à la solution politique qui la garanti.

- Par ailleurs, quelle que soit l’issu de l’affrontement actuel, le régime de Ben Ali en sortira très affaibli politiquement. Pour pouvoir se maintenir au pouvoir, l’idée d’un ‘gouvernement de salut national’ lui serait alors bien appropriée. C’est d’ailleurs ce que réclame une partie de l’opposition indépendante de son pouvoir, sans parler de l’autre partie qui continue de lui réclamer des réformes ‘profondes’. Alors que, dans le même temps, la rue réclame, tout simplement, son départ !

Quel que soit le scénario que choisira le pouvoir en place, celui-ci s’il s’impose contre la volonté populaire, ne peut qu’être préjudiciable à la majorité des tunisiens. Les masses populaires ont bien compris que ce pouvoir, en place depuis 23 ans, non seulement ne peut rien leur apporter, mais en plus, a été pour eux une vraie calamité depuis 1987. Il ne peut être, de quelque manière que ce soit, une partie de la solution. 23 ans de dégâts, ça suffit comme ça.

Tunis, 12 janvier 2011
Fathi Chamkhi
RAID-ATTAC/ CADTM TUNISIE


Fathi Chamkhi

Fathi Chamkhi, député du Front Populaire, animateur de RAID (ATTAC et CADTM en Tunisie), est militant de la Ligue de la gauche ouvrière, une des organisations fondatrices du Front populaire.