printer printer Cliquer sur l'icône verte à droite
Audio
Les institutions imposent, la Grèce dispose ?
par Eric Toussaint , Bertrand Henne
8 juin 2015

Bertrand Henne s’entretenait ce matin dans l’émission Matin Première avec le président du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde Éric Toussaint en direct depuis Athènes.

« L'essentiel de la dette grecque est illégitime », estime Eric Toussaint

ECONOMIE | Mis à jour le lundi 8 juin 2015 à 9h40

Les discussions entre la Grèce et ses créanciers sont à nouveau dans une impasse. Eric Toussaint, économiste et président du Comité de l’annulation de la dette du Tiers monde commente avec un regard différent cette situation qui ne laisse pas d’inquiéter : il est à la tête d’une commission d’audit sur la dette grecque.

Eric Toussaint a été chargé par le parlement grec de réaliser un audit sur la dette. Il est donc en contact étroit avec les dirigeants de Syriza. Et si le Premier ministre, Alexis Tsipras parle aujourd’hui de « pourrissement » dans le cadre des négociations entre la Grèce et ses créanciers, si le ministre des Finances parle, lui, de « propositions à la limite de l’absurde », on peut se demander jusqu’où vont mener ces nouvelles tensions. « Du point de vue du FMI et des institutions européennes, on ne peut pas parler de propositions, mais d’imposition », tient à commenter Eric Toussaint. « C’est à dire que depuis quatre mois, et les élections du 25 janvier qui marquent le début des négociations, le gouvernement grec a fait d’importantes concessions ». Parfois, trop, estime même Eric Toussaint. Qui ajoute : « Les créanciers avancent des exigences qui n’étaient pas jusque là sur la table des négociations. Et cela ne ressemble pas seulement à de la dramatisation mais franchement à de la provocation ».

« Hausse de la TVA, coupe dans les salaires des fonctionnaires et dans les pensions. Pourquoi cela pose problème ? Surtout parce que cela va à l’encontre de droits fondamentaux. Les salaires ont été baissés de 25%, et pour les jeunes de moins de 25 ans de 32%. Le retraites ont déjà été réduites de plus de 40%. 50% des retraités vivent avec une retraite qui les situe en dessous du seuil de pauvreté. Le taux de TVA sur la plupart des produits est de 23%. On est dans une situation de restrictions terribles du pouvoir d’achat des Grecs, une chute de 25% de la production depuis 5 ans »...

« Il faut d’ailleurs remettre en cause cette dette. Une série d’économistes, qui n’ont rien de radical, proposent une réduction de la dette grecque ».

« Le travail que je coordonne, cette commission d’audit créée par le Parlement grec, va présenter ses travaux le 18 juin. Et nous allons démontrer à l’opinion publique et aux créanciers que l’accumulation de la dette, telle qu’elle a eu lieu depuis 5 ans, est un montage qui est très largement illégal et en tous les cas illégitime ».

Source : RTBF http://www.rtbf.be/info/emissions_matin-premiere?id=5017893


Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, porte-parole du CADTM international et membre du Conseil scientifique d’ATTAC France.
Il est l’auteur des livres, Capitulation entre adultes : Grèce 2015, une alternative était possible, Syllepse, 2020, Le Système Dette. Histoire des dettes souveraines et de leur répudiation, Les liens qui libèrent, 2017 ; Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014 ; Procès d’un homme exemplaire, Éditions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet des livres AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège.
Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 par la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015.

Bertrand Henne