4 juillet 2015 > 5 juillet 2015

Espace Belvaux, Liège

Penser et construire ensemble des pistes d’action au système-dette et au capitalisme

Week-end d’autoformation du CADTM Liège

Vous en avez marre des « paroles paroles paroles » ? .. Passons tou.te.s à l’action !

Après le week-end d’autoformation aux questions qui piquent sur la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
et l’austérité du mois d’avril, plusieurs participant.e.s ont proposé que la thématique du prochain week-end soit : « Penser et construire ensemble des pistes d’actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
alternatives au système dette et au capitalisme ».

C’est ainsi qu’en collaboration avec Quinoa, le CADTM Liège propose une autoformation pour répondre à la pire des questions qui piquent : « Que puis-je faire ? ».

Plusieurs ateliers nous amèneront à analyser et à nous inspirer de modes d’action et d’alternatives déjà mis en place ailleurs ou dans l’histoire, et à en formuler pour ici et maintenant.

Venez libérez votre imagination et casser ensemble le sentiment d’impuissance !

Rendez-vous à l’Espace Belvaux les 4 et 5 Juillet de 9h à 17h.

Infos et inscriptions : b chez bawet.org

AU PROGRAMME

SAMEDI : on pose le cadre...
9h : Accueil
9h30-10h : Brise-glace
10h-11h15 : animation « le système dette, instrument d’une politique capitaliste néolibérale »
11h15 : Test « Quel-le altermondialiste êtes-vous ? »
12h15 : pause repas (auberge espagnole)
13h15 : Exposé-débat « Les alternatives à la mondialisation Mondialisation (voir aussi Globalisation)
(extrait de F. Chesnais, 1997a)
Jusqu’à une date récente, il paraissait possible d’aborder l’analyse de la mondialisation en considérant celle-ci comme une étape nouvelle du processus d’internationalisation du capital, dont le grand groupe industriel transnational a été à la fois l’expression et l’un des agents les plus actifs.
Aujourd’hui, il n’est manifestement plus possible de s’en tenir là. La « mondialisation de l’économie » (Adda, 1996) ou, plus précisément la « mondialisation du capital » (Chesnais, 1994), doit être comprise comme étant plus - ou même tout autre chose - qu’une phase supplémentaire dans le processus d’internationalisation du capital engagé depuis plus d’un siècle. C’est à un mode de fonctionnement spécifique - et à plusieurs égards important, nouveau - du capitalisme mondial que nous avons affaire, dont il faudrait chercher à comprendre les ressorts et l’orientation, de façon à en faire la caractérisation.

Les points d’inflexion par rapport aux évolutions des principales économies, internes ou externes à l’OCDE, exigent d’être abordés comme un tout, en partant de l’hypothèse que vraisemblablement, ils font « système ». Pour ma part, j’estime qu’ils traduisent le fait qu’il y a eu - en se référant à la théorie de l’impérialisme qui fut élaborée au sein de l’aile gauche de la Deuxième Internationale voici bientôt un siècle -, passage dans le cadre du stade impérialiste à une phase différant fortement de celle qui a prédominé entre la fin de Seconde Guerre mondiale et le début des années 80. Je désigne celui-ci pour l’instant (avec l’espoir qu’on m’aidera à en trouver un meilleur au travers de la discussion et au besoin de la polémique) du nom un peu compliqué de « régime d’accumulation mondial à dominante financière ».

La différenciation et la hiérarchisation de l’économie-monde contemporaine de dimension planétaire résultent tant des opérations du capital concentré que des rapports de domination et de dépendance politiques entre États, dont le rôle ne s’est nullement réduit, même si la configuration et les mécanismes de cette domination se sont modifiés. La genèse du régime d’accumulation mondialisé à dominante financière relève autant de la politique que de l’économie. Ce n’est que dans la vulgate néo-libérale que l’État est « extérieur » au « marché ». Le triomphe actuel du « marché » n’aurait pu se faire sans les interventions politiques répétées des instances politiques des États capitalistes les plus puissants (en premier lieu, les membres du G7). Cette liberté que le capital industriel et plus encore le capital financier se valorisant sous la forme argent, ont retrouvée pour se déployer mondialement comme ils n’avaient pu le faire depuis 1914, tient bien sûr aussi de la force qu’il a recouvrée grâce à la longue période d’accumulation ininterrompue des « trente glorieuses » (l’une sinon la plus longue de toute l’histoire du capitalisme). Mais le capital n’aurait pas pu parvenir à ses fins sans le succès de la « révolution conservatrice » de la fin de la décennie 1970.
capitaliste néolibérale »
15h45-17h45 : En 2050, Utopia land ! - Cartographie des alternatives concrètes et débat sur la construction d’une nouvelle utopie
Barbec au soir

DIMANCHE : on définit et construit des méthodes de luttes concrètes !
9h30-10h30 : Débats mouvants déterminant des pistes d’actions possibles, pertinentes et enthousiasmantes dans le cadre de la lutte contre la dette
10h30-12h : Cartographie des formes d’actions directes
12h-13h : pause repas
13h-13h45 : Baromètre du niveau de prises de risques acceptés par chacun-e
13h45-14h45 : Présentation d’un canevas pour réaliser et réussir son action directe
14h45-16h30 : Planification d’une action
16h30 : Évaluation du week-end
17h15 : FIN

TARIFS

20€ - 10€ pour petits revenus (30€ - 15€ si vous dormez).

Paiement : effectuez un virement avec la mention « WE 04-05/07 » sur le compte du CADTM IBAN : BE06 0012 3183 4322 / Code Swift BIC : GEBA BE BB.

Si vous n’avez pas les moyens de payer l’inscription, n’hésitez pas à nous contacter, nous trouverons une solution !

Les repas du samedi soir et dimanche midi sont compris. Nous ferons une auberge espagnole le samedi midi, amenez de quoi casser la croûte, à partager ensemble !


À venir