Une caravane militante est en marche vers les dispensaires grecs !

29 février par Pascal Franchet , Solidarité France - Grèce

Solidarité France - Grèce

Les collectifs de soutien au peuple grec se sont rencontrés le 20 février dernier à la Bourse Bourse La Bourse est l’endroit où sont émises les obligations et les actions. Une obligation est un titre d’emprunt (l’émetteur la vend à l’acheteur qui doit la rembourser à un taux et une échéance déterminés) et une action est un titre de propriété d’une entreprise. Les actions et les obligations peuvent être revendues et rachetées à souhait sur le marché secondaire de la Bourse (le marché primaire est l’endroit où les nouveaux titres sont émis pour la première fois). du travail de Paris pour échanger sur leurs expériences et ont répondu positivement à un projet de caravane militante prévue à l’automne 2016 présenté par les collectifs bretons et leur association Bretagne Grèce Solidarité Santé. Depuis, l’Union régionale Île de France CGT a exprimé son soutien à l’initiative.

Ce projet a vocation à s’étendre à d’autres collectifs, associations, syndicats et organisations politiques et si possible, à devenir international. Les modalités précises de cette caravane seront décidées par les collectifs au cours des prochains mois.

À l’heure de l’application du 3e mémorandum, la dégradation de la situation sanitaire s’amplifie. Les coupes dans le domaine de la santé et dans l’ensemble de la protection sociale sont considérables. C’est un véritable génocide qui s’organise à l’encontre des couches les plus fragilisées de la société grecque (les privés d’emploi, les retraités, les « sans » protection sociale- soit plus d’un tiers de la population totale, les migrants). Les femmes sont au 1er rang des exclus de l’accès aux soins et à la santé dans une société en déliquescence qui réhabilite les valeurs du patriarcat et du sexisme.

Des patients sont renvoyés des hôpitaux en panne de traitement anticancéreux pour être dirigés vers des cliniques privées, propriétés d’assurance, aux tarifs inaccessibles pour la majorité de la population… C’est une guerre totale qui est menée contre le peuple grec au profit des créanciers de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
publique grecque.

La commission pour la vérité sur la dette publique grecque a pourtant démontré le caractère illégitime, illégal, odieux et insoutenable de cette dette au nom de laquelle ces coupes sont orchestrées. Le gouvernement Syriza-Anel a refusé de se servir de son rapport pour modifier le rapport de force avec l’Eurogroupe. C’est maintenant à la population de s’en emparer.

Après la capitulation sans combat de Tsipras face à l’Eurogroupe, des mobilisations sociales d’une ampleur inégalée depuis 2012 voient le jour en Grèce depuis novembre dernier. Aux secteurs privé et public des salariés en lutte contre la réforme des retraites se sont joints, début février, les paysans pauvres du pays, en butte à des projets d’oppression fiscale sans précédent.

La démarche des collectifs s’inscrit dans la construction d’une solidarité internationale entre les peuples en lutte contre l’austérité et la régression sociale. C’est bien l’intérêt des peuples européens de se trouver aux cotés du peuple grec.

Le 1er week-end d’avril se réunira à Thessalonique la coordination des dispensaires autogérés en Grèce qui fera écho à cette initiative.

Le CADTM soutient sans réserve cette démarche qui n’est ni humanitaire, ni caritative, mais constitue un outil concret de la solidarité entre les peuples, un outil concret au service de la résistance.

Pascal Franchet, président du CADTM France


Déclaration commune des collectifs solidaires avec le peuple grec |1|

Répondant à l’appel du collectif Solidarité France Grèce pour la Santé et de l’association Bretagne Grèce Solidarité Santé, plus de 80 personnes de 23 collectifs locaux venant de plus de 20 villes et départements (*) se sont retrouvés le 20 février 2016 pour faire le point sur la solidarité avec les dispensaires sociaux grecs et le combat du peuple grec contre les politiques d’austérité imposées par l’union européenne et mises en œuvre par les autorités grecques.

Étaient présents également et ont participé des représentants de : Fédération nationale des centres de santé, Syndicat national de l’enseignement supérieur-FSU, Solidaires, Syndicat national des chirurgiens-dentistes des centres de santé, Sud Santé-Sociaux, Union syndicale de la psychiatrie, Union syndicale des centres de santé, Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, Transform ! Europe, Ensemble, PCF.

Nous y avons fait le point sur les conséquences toujours plus dramatiques de ces politiques sur la santé, l’accès aux soins et la protection sociale avec la progression du chômage, de l’exclusion et des annonces sur une nouvelle baisse des pensions de retraite.

Nous avons également constaté que le combat politique et la résistance des dispensaires autogérés se maintiennent et se développent.

Nous avons décidé, en lien avec notre propre combat contre l’austérité en France et en Europe, de poursuivre et d’amplifier notre travail de solidarité politique et concrète avec les dispensaires. Des dizaines de voyages ont déjà permis de nouer des relations et d’acheminer du matériel (médical et pharmaceutique), et plusieurs délégations se sont rendues en Grèce en 2015.

Nous avons décidé de mettre sur pied une caravane militante de la solidarité pour le mois d’octobre qui acheminerait le matériel collecté et permettrait de réaliser par étapes des initiatives publiques solidaires.

Nous appelons l’ensemble des forces associatives, syndicales et politiques, les militants réunis en collectifs ou individuels, à soutenir cette initiative notamment financièrement et à y participer.

Le combat continue
- contre l’austérité au service des banques et des marchés financiers Marchés financiers
Marché financier
Marché des capitaux à long terme. Il comprend un marché primaire, celui des émissions et un marché secondaire, celui de la revente. À côté des marchés réglementés, on trouve les marchés de gré à gré qui ne sont pas tenus de satisfaire à des conditions minimales.
,
- pour un front de résistance à la dette et ses créanciers,
- pour le respect des droits humains fondamentaux et des biens communs, au premier rang desquels l’accès à la santé et aux soins,
- pour que vive la solidarité internationale entre les peuples.

à Paris, le 20 février 2016

(*) Aubagne, Aube, Auxerre, Avignon, Bordeaux, Bretagne, Caen, Clermont, Gard, Grenoble, Isère, Lannion, Lille, Lyon, Marseille, Morbihan, Nancy, Normandie, Paris, Poitiers, Rennes, Saint-Malo, Tarn, Troyes, Toulouse, Trégor, Val-d’Oise, Vaucluse, Vitry-sur-Seine, Yonne


Auteur.e

Pascal Franchet

Président du CADTM France