Tout comprendre (ou presque) au débat sur l’annulation de la dette détenue par la BCE

12 juillet par Là-bas si j’y suis , Renaud Lambert


La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, aime beaucoup les billets de banque, en particulier ceux de 20 euros (photo : Banque centrale européenne)

Le CADTM reproduit un audio de 4 minutes d’une interview du journaliste Renaud Lambert qui a publié un long article sur un débat qui divise la gauche en Europe : l’annulation ou non de la dette publique détenue par le BCE. Plusieurs membres du CADTM ont signé l’Appel des 150 économistes d’Europe en faveur de cette annulation : https://www.cadtm.org/TRIBUNE-Annuler-les-dettes-publiques-detenues-par-la-BCE-pour-reprendre-en-main

Celles et ceux qui veulent entendre l’intégralité de l’interview de Renaud Lambert peuvent s’abonner au site de Là Bas qui j’y suis https://la-bas.org/

Le CADTM organisera sur ce sujet un débat en ligne animé par Renaud Lambert le 23 septembre 2021 à partir de 18H30, voir le programme de 3 conférences en ligne : https://www.cadtm.org/Universite-2021-du-CADTM-le-programme-des-conferences-en-ligne

Les participant·es de ce débat : Eva Betavatzi, Aline Fares, Benjamin Lemoine et Eric Toussaint

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que l’idée a émergé dans les couloirs du think tank Terra Nova : que les États européens ne remboursent pas une partie de leur dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
publique à la Banque centrale européenne BCE
Banque centrale européenne
La Banque centrale européenne est une institution européenne basée à Francfort, créée en 1998. Les pays de la zone euro lui ont transféré leurs compétences en matières monétaires et son rôle officiel est d’assurer la stabilité des prix (lutter contre l’inflation) dans la dite zone.
Ses trois organes de décision (le conseil des gouverneurs, le directoire et le conseil général) sont tous composés de gouverneurs de banques centrales des pays membres et/ou de spécialistes « reconnus ». Ses statuts la veulent « indépendante » politiquement mais elle est directement influencée par le monde financier.
, moyennant quoi ils pourraient investir l’argent ainsi sauvé dans la transition écologique [1].

Sur le papier, l’idée est séduisante. Tellement séduisante que, en février dernier, cent-cinquante économistes signent une tribune pour soutenir l’idée que « l’annulation des dettes publiques que la BCE détient constituerait un premier signal fort de la reconquête par l’Europe de son destin [2] ». La Banque centrale Banque centrale La banque centrale d’un pays gère la politique monétaire et détient le monopole de l’émission de la monnaie nationale. C’est auprès d’elle que les banques commerciales sont contraintes de s’approvisionner en monnaie, selon un prix d’approvisionnement déterminé par les taux directeurs de la banque centrale. européenne, présidée par la Française Christine Lagarde, s’oppose aussitôt à la mesure, au prétexte qu’elle serait illégale. Mais d’autres voix – moins attendues – s’élèvent aussi, celles d’économistes hétérodoxes, plutôt classés à gauche, qui déplorent un débat illusoire, qui contribuerait à faire de la dette publique un problème, et donc à la sacraliser. Vous ne comprenez rien ? Alors prenez 20 minutes pour écouter Renaud Lambert expliquer les enjeux de cette controverse, avant de lire son article dans Le Monde diplomatique de juin, « Quand la dette fissure la gauche française ».

Programmation musicale :
- La Canaille : Coup de dette
- 12viesdaniel : La dette nous guette


Avec l’aimable autorisation de
Là-bas si j’y suis




Notes

[1Laurence Scialom et Baptiste Bridonneau, « Des annulations de dette publique par la BCE : lançons le débat », Terra Nova, 17 avril 2020.

[2Le Monde, 5 février 2021.

Autres articles en français de Là-bas si j’y suis (3)

Autres articles en français de Renaud Lambert (8)