Journée de la Terre et de l’environnement au Maroc

Non aux solutions libérales pour protéger l’environnement. Oui à des alternatives radicales dans le cadre du mouvement international pour la justice climatique.

22 avril 2010 par ATTAC/CADTM Maroc


De 17 au 24 avril prochain, le régime marocain se prépare à célébrer la journée de la Terre et de l’environnement. En plus de Shanghai, Bombay, Rome et New-York, Rabat sont les villes choisies pour accueillir ses festivités.

Si la préservation des ressources hydrauliques est une des principales recommandations mondiales de cet événement, le Maroc a choisi de « remercier » un holding pour avoir assécher ce bien commun. Ainsi le Commissaire de ces festivités n’est nul autre que Meryem Bensaleh Chakroun, directeur général des Eaux minérales d’Oulmès ! Cette entreprise et le holding Holmarcron dont elle fait parti ont bâti l’essentiel de leur richesse colossale sur l’exploitation des eaux minérales des Marocains commercialisées à travers les marques Oulmès, Sidi Ali et Ain Atlas. Le choix de cette chef d’entreprise « citoyenne » résume à lui seul comment le Maroc compte défendre son environnement.

Les festivités de la journée de la Terre seront marquées par l’annonce de la Charte nationale pour l’environnement et le développement durable. Le projet de ce document confirme l’option du Maroc en matière de développement économique libéral qui se décline dans des choix politiques et économiques antipopulaires. Ces choix qui ont prouvé leur échec que ce soit pour créer un développement humain tant attendu ou pour protéger les écosystèmes.

Pour protéger son environnement le Maroc, à l’image d’autres pays, délègue cette mission vitale aux entreprises qui portent une grande responsabilité dans la détérioration de la situation de l’environnement tel le cas de l’ONA. D’une part, Managem, une des filiales du holding, à travers ses activités d’extraction minière cause des catastrophes écologiques comme c’est le cas pour la mine de Blida dans la ville de Jrada. Et d’autre part, Nareva, la filiale « verte » de l’ONA s’accapare une bonne partie des marchés de ce qu’on appelle abusivement des projets de développement durable, surtout dans l’énergie éolienne et solaire. De sorte que le holding royal a fait du « green business » un des principaux relais de croissance pour les années à venir. C’est tout dire.

La dernière trouvaille, l’entrée de Nareva dans le tour de table du projet pharaonique DESERTEC visant à créer un réseau géant de stations éoliennes et solaires allant du Maroc à l’Ouest jusqu’en Arabie Saoudite à l’Est pour environ 400 milliards d’euros. Le projet vise à couvrir 15% des besoins énergétiques de l’Europe. Le « bras vert » de l’ONA, rejoint ainsi un groupe de seize multinationales dont Enel Green Power (Italie), Saint-Gobain Sol (France), Red Electrica et Abengoa (Espagne) et Siemens, EON, Deutsche Bank, le réassureur Munich Re, RWE et DII (Allemagne). Toutes entreprises converties au capitalisme vert.

Devant cette situation et ces éléments, nous à ATTAC Maroc déclarons ce qui suit :

- Notre opposition à tous les projets qui ont pour finalité la maximisation des profits sous couvert de protection de l’environnement.
- La protection des espèces et des écosystèmes est étroitement liée à la question de la propriété des richesses naturelles et la nécessité qu’elles soient sous souveraineté populaire. Ces richesses doivent être considérées comme des biens publics communs. Ni une personne physique ni morale ne pourra y mettre la main dessus.
- L’arrêt immédiat de toutes les ventes ou cessions à durée déterminée des ressources naturelles aux multinationales et leurs alliés locaux.
- Notre refus du système des Partenariats Public Privé (PPP). Dans le cas du Plan Maroc solaire par exemple, le pays sera otage d’entreprises, hors de tout contrôle populaire dans ce secteur vital. Et qui devrait fournir 42% de nos besoins en énergie à partir de 2020.
- Nous rappelons que la protection de l’environnement passe avant tous par la l’appropriation des citoyens de tous leurs espaces vitaux ainsi par leur prise de décision souveraine afin de permettre un contrôle populaire de tout exploitation des ressources au service de tous les citoyens et des générations futures.
- Nous soutenons la Conférence mondiale des peuples sur le changement climatique et les droits de la « Terre-Mère » à Cochabamba du 19 au 22 avril 2010 en Bolivie. Cette initiative du président Evo Morales connaitra la participation du réseau mondial pour la justice climatique. Son objectif est de dépasser l’échec de Copenhague et réussir là où ont échoué les représentants mondiaux du capitalisme vert. Ce sommet permettra de s’arrêter sur les causes structurelles et systémiques des changements climatiques, publier la « Déclaration universelle des droits de la Terre-Mère », travailler à l’organisation d’un référendum mondial des peuples sur le changement climatique et avancer sur un plan d’action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
pour la création d’un tribunal international pour la justice climatique...




ATTAC/CADTM Maroc

membre du réseau CADTM, l’Association pour la Taxation des Transactions en Aide aux Citoyens au Maroc (ATTAC Maroc) a été créée en 2000. ATTAC Maroc est membre du réseau international du Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde (CADTM) depuis 2006 (devenu Comité pour l’abolition des dettes illégitimes depuis juin 2016). Nous comptons 11 groupes locaux au Maroc. ATTAC veut être un réseau aidant à l’appropriation par les acteurs engagés dans l’activité sociale, associative, syndicale et plus largement militante des enjeux de la mondialisation sur les problématiques de résistance sociale et citoyenne.
www.attacmaroc.org
http://arabic.cadtm.org/

Adresse : n°140, rue Cadi Bribri Akkari 10000. Rabat. Maroc
Email : attac.cadtm.maroc chez gmail.com
Site Web attacmaroc.org Tel 00 212 6 61 17 30 39

Autres articles en français de ATTAC/CADTM Maroc (120)

0 | ... | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110