Le jeu sale de l’énergie propre

Les actionnaires de Naturgy (CaixaBank et BlackRock), qui ont bénéficié du renflouement public des banques, éclairent maintenant une mauvaise compagnie d’électricité avec son énergie la plus sale

24 septembre par Fátima Martín


« pobreza energética » by lumoqui ( luz, movimiento, quietud) is licensed under CC BY-NC-ND 2.0

L’ampoule s’est allumée. CaixaBank et BlackRock, actionnaires de Naturgy et grands bénéficiaires du sauvetage des banques espagnoles, allument maintenant une mauvaise compagnie d’électricité où ils entasseront leur énergie la plus sale et la plus obsolète : le nucléaire et le charbon. La Commission nationale des marchés et de la concurrence (CNMC) l’a déjà autorisé cet été, en pleine opération spéculative sur l’énergie [1] et en pleine escalade du prix de l’électricité. La monstruosité a été baptisée du nom de Naturgy Generación Térmica.


Sachant qu’un autre des principaux actionnaires de CaixaBank (et donc de Naturgy) est l’État, par le biais du FROB [2], sera-t-il tenté de la renflouer ? Il convient de rappeler que Bankia, cédée gratuitement et amoureusement à CaixaBank, et la structure de défaisance (SAREB) nous ont coûté plus de 50 milliards d’euros publics : quelque 20 milliards d’euros que Bankia n’a pas rendus [3] et environ 35 milliards d’euros du sauvetage de SAREB qui nous a fait atteindre une dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
publique de 120 % du PIB PIB
Produit intérieur brut
Le PIB traduit la richesse totale produite sur un territoire donné, estimée par la somme des valeurs ajoutées.
Le Produit intérieur brut est un agrégat économique qui mesure la production totale sur un territoire donné, estimée par la somme des valeurs ajoutées. Cette mesure est notoirement incomplète ; elle ne tient pas compte, par exemple, de toutes les activités qui ne font pas l’objet d’un échange marchand. On appelle croissance économique la variation du PIB d’une période à l’autre.
en 2020, en pleine pandémie [4]. (En mars, nous étions déjà à 125,3 % [5]). Et ce, malgré le très grave problème de logement dont souffre le pays, en ne laissant personne de côté [6] ?

Le 15 juillet dernier, alors que le prix de l’électricité battait déjà record sur record [7], la CNMC a publié un rapport demandé par la Direction générale de la politique énergétique et des mines, dépendant du ministère de la Transition écologique et du Défi démocratique (MITECO), dans lequel elle autorisait Naturgy à scinder l’entreprise pour parquer son énergie la plus sale et la plus obsolète, celle provenant des centrales nucléaires et des centrales thermiques au charbon et au fioul dans la mauvaise entreprise d’électricité NATURGY GENERACIÓN TÉRMICA, S. L.U. « (...) l’entité susmentionnée remplit les conditions de capacité juridique, technique et économico-financière établies », a été la conclusion de la CNMC [8].

Dans ce rapport, Naturgy explique la raison de ce mouvement : « La phase d’exploitation dans laquelle se trouvent les deux branches a été prise en compte : L’activité de production liée au charbon est en phase de fermeture et de démantèlement et l’activité de production nucléaire entrera vraisemblablement dans cette phase. (...) Selon la direction du groupe, ces opérations permettront une gestion individualisée et spécialisée des risques, de la gestion commerciale et économico-financière pour chaque branche d’activité ».

Le transfert, qui n’est pas sans rappeler les trilatérales de caisses d’épargne qui ont été dissoutes à Bankia pour aboutir à CaixaBank, se fait dans les termes suivants : « Avec ledit transfert en bloc de tous les actifs Actif
Actifs
En général, le terme « actif » fait référence à un bien qui possède une valeur réalisable, ou qui peut générer des revenus. Dans le cas contraire, on parle de « passif », c’est-à-dire la partie du bilan composé des ressources dont dispose une entreprise (les capitaux propres apportés par les associés, les provisions pour risques et charges ainsi que les dettes).
et passifs de la société scindée à la société bénéficiaire, seront transférées les actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
des installations de production d’électricité nucléaire et au charbon, ainsi que les droits d’utilisation et d’exploitation correspondants, les concessions, les autorisations administratives, les terrains, les bâtiments, les machines, les infrastructures d’évacuation et autres éléments accessoires à ces installations dont NATURGY GENERACIÓN est propriétaire »
.

Qu’adviendra-t-il des travailleurs lorsque les centrales au charbon exploitées par NATURGY GENERATION seront déclassées et que les centrales nucléaires seront mises hors service entre 2027 et 2035 ? Le rapport ne le dit pas.

 Naturgy dispose déjà de 13,8 milliards d’euros de fonds européens

Ainsi, l’administration publique, en l’occurrence le ministère de la Transition écologique, exige peu, très peu de conditionnalités de la part des entreprises énergétiques, malgré l’urgence sociale que connaît l’État espagnol depuis quelques mois en raison de la flambée du prix de l’électricité. Cependant, ces entreprises reçoivent de l’argent public provenant de fonds européens.

Dans la présentation de son plan stratégique pour la période 2021-2025, le 28 juillet, Naturgy comptait déjà sur « un montant potentiel de 13,8 milliards d’investissements supplémentaires qui pourraient être entrepris dans le domaine des projets associés au plan européen de nouvelle génération » [9].

Il n’est pas surprenant que BlackRock (actionnaire de CaixaBank, actionnaire majoritaire de Naturgy) ait été engagé par la Commission européenne (CE) comme conseiller pour la durabilité environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) dans le secteur bancaire européen. Ce contrat a donné lieu à une lettre ouverte de Change Finance, signée par près d’une centaine d’organisations de la société civile, appelant la CE à annuler le contrat avec BlackRock en raison d’un possible « conflit d’intérêts ». Elle a également entraîné l’ouverture d’une enquête par le Médiateur européen, la médiatrice Emily O’Reilly ; la plainte de 79 membres du Parlement européen, qui ont exigé une explication de la part de la CE ; et une pétition avec SumOfUs qui a recueilli des milliers de signatures en quelques jours. Dans un communiqué de presse, Change Finance a noté que « BlackRock est le plus grand investisseur mondial dans les combustibles fossiles, avec plus de 87,3 milliards de dollars d’actions dans le secteur » [10].

 Le ministère de la Ribera ne cesse de faire des faveurs à Naturgy avec la connivence de la CNMC

En fait, BlackRock est également actionnaire, avec Naturgy, de Medgaz, le pipeline en eau profonde reliant l’Algérie à l’Europe via l’Espagne. Et, une fois de plus, le ministère de la Transition écologique, dirigé par Teresa Ribera, continue de leur faire des faveurs, toujours avec la complicité de la CNMC : dans ce cas, permettre que les pipelines Medgaz [11] et Maghreb restent fermés à l’accès de tiers concurrents. Autrement dit, en vertu des deux ordonnances finalisées par le gouvernement, « elles resteront sous le contrôle de leurs actionnaires actuels, Sonatrach, Naturgy et BlackRock, dans le cas algérien, et Enagás, Onhym (gouvernement marocain), Naturgy et Galp, dans le cas marocain », a publié El Economista le 26 juin [12].

« On n’a fait preuve d’aucune empathie sociale », a reproché la ministre Ribera lors de sa comparution le 30 août, en référence au rôle des centrales hydroélectriques dans l’escalade actuelle des prix, notamment la vidange des réservoirs. « Même si cela ressemble à une blague, l’empathie est un prix en bourse Bourse La Bourse est l’endroit où sont émises les obligations et les actions. Une obligation est un titre d’emprunt (l’émetteur la vend à l’acheteur qui doit la rembourser à un taux et une échéance déterminés) et une action est un titre de propriété d’une entreprise. Les actions et les obligations peuvent être revendues et rachetées à souhait sur le marché secondaire de la Bourse (le marché primaire est l’endroit où les nouveaux titres sont émis pour la première fois).  », a ajouté le vice-président, soulignant que les investisseurs des grandes entreprises « répondent également aux principes de durabilité sociale » [13]...

Quoi qu’il en soit, la vérité est que ce n’est pas seulement Iberdrola qui vide des réservoirs en Espagne, déjà vides, comme à Zamora de Ricobayo, pour spéculer sur le prix de l’électricité. Naturgy le fait aussi [14]. Et en plus, Naturgy, comme Iberdrola, a le culot de demander au gouvernement une compensation pour la baisse de production de ses centrales hydroélectriques [15]. Les vautours obtiendront-ils, dans le plus pur style de Florentino Pérez, dans les bureaux ce qu’ils n’obtiennent pas sur le terrain de jeu [16] ? Pour l’instant, l’arbitre Pedro Sánchez n’a pas réussi à faire baisser le prix de l’électricité. La prétendue reprise s’estompe déjà.


Version originale en espagnol publiée le 7 septembre 2021




Notes

[1“El Gobierno da luz verde a la opa de IFM sobre Naturgy con condiciones”, El Periódico.com (03/08/2021) Voir : https://www.elperiodico.com/es/economia/20210803/gobierno-aprueba-opa-ifm-naturgy-11964428

[2“El FROB vota en contra de la política de retribución de CaixaBank”. Cinco Días (14/05/2021) Voir : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2021/05/14/companias/1620996948_659546.html

[3La dette publique espagnole explose et atteint 117 % du PIB mais les banques renflouées ne paient pas leurs traites, Fátima Martín, 29 mars 2021, voir : https://www.cadtm.org/La-dette-publique-espagnole-explose-et-atteint-117-du-PIB-mais-les-banques

[4“El escenario severo del Banco de España (y que su nota informativa calla) : Una deuda pública del 122,6% y un paro del 18,3%… ¡este año 2021 !” (19/04/21) cadtm.org, Voir : https://www.cadtm.org/El-escenario-severo-del-Banco-de-Espana-y-que-su-nota-informativa-calla-Una

[5“La deuda de las Administraciones Públicas alcanzó 1.393 mm de euros, el 125,3% del PIB en marzo de 2021”. (18/05/2021) Banco de España. Voir : https://www.bde.es/f/webbde/GAP/Secciones/SalaPrensa/NotasInformativas/21/presbe2021_41.pdf

[6“¿No dejar a nadie atrás ? El Gobierno de Pedro Sánchez asume la deuda del banco malo (SAREB), pero no la de los más vulnerables”, (26/03/2021) cadtm.org Voir : https://www.cadtm.org/No-dejar-a-nadie-atras-El-Gobierno-de-Pedro-Sanchez-asume-la-deuda-del-banco

[7“Julio cierra como el mes con el precio de la luz más caro de la historia y casi triplica el de hace un año”. (30/07/2021) rtve.es. Voir : https://www.rtve.es/noticias/20210730/precio-luz-julio-mas-caro-historia-casi-triplica-hace-ano/2143900.shtml

[8Informe solicitado por la Dirección General de Política Energética y Minas sobre la transmisión de titularidad de determinadas centrales térmicas de Naturgy Generación, S.L.U. a favor de Naturgy Generación Térmica, S.L.U. (15/07/2021) cnmc.es Voir : https://www.cnmc.es/expedientes/infde06321

[9“Naturgy presenta su plan estratégico a 2025 con inversiones de 14.000 millones para impulsar su papel en la transición energética”. Naturgy.com (28/07/2021). Voir : https://www.naturgy.com/sala_de_prensa/notas_de_prensa/3t2021/naturgy_presenta_su_plan_estrategico_a_2025_con_inversiones_de_14000_millones_para_impulsar_su_papel_en_la_transicion_energetica

[10“’Another brick in the Wall’ : Crece la presión para que la UE cancele su contrato ’verde’ con el tóxico BlackRock”, (16/06/2021), cadtm.org. Voir : https://www.cadtm.org/Another-Brick-in-the-Wall-Crece-la-presion-para-que-la-UE-cancele-su-contrato

[11“Naturgy y Sonatrach acuerdan la entrada en funcionamiento de la ampliación de Medgaz en el cuarto trimestre de este año”, (13/07/2021), naturgy.es. Voir : https://www.naturgy.es/Publicacion/Satellite?c=Page&childpagename=GNF%2FPage%2FGNF_GlobalLayout&cid=1477748674259&pagename=GNFWrapper

[12“El Gobierno deja a Naturgy cerrar el acceso a Medgaz hasta el año 2031”. ElEconomista.es (21/06/2021). Voir : https://www.eleconomista.es/empresas-finanzas/noticias/11282705/06/21/El-Gobierno-deja-a-Naturgy-cerrar-el-acceso-a-Medgaz-hasta-el-ano-2031.html

[13“Ribera acusa a las eléctricas de no mostrar “ninguna empatía social” y apunta a las centrales hidroeléctricas”. (30/08/2021) Europapress.es. Voir : https://www.europapress.es/asturias/noticia-ribera-acusa-electricas-no-mostrar-ninguna-empatia-social-apunta-centrales-hidroelectricas-20210830191836.html

[14“Embalses vaciados en la España ya vacía”. Elperiodico.com, (29/08/2021). Voir : https://www.elperiodico.com/es/sociedad/20210829/iberdrola-vacia-embalses-espana-vaciada-12019741

[15“Naturgy pide al Gobierno una compensación millonaria por la menor producción de sus hidroeléctricas en Galicia”. Eldiario.es. (15/08/2021). Voir : https://www.eldiario.es/economia/naturgy-pide-gobierno-compensacion-millonaria-menor-produccion-hidroelectricas-galicia_1_8217097.html

[16“Los buitres detrás del ’affaire Messi’ te suben el precio de la luz”. Cadtm.org (15/08/2021) Voir : https://www.cadtm.org/Los-buitres-detras-del-affaire-Messi-te-suben-el-precio-de-la-luz

Fátima Martín

est journaliste, membre du CADTM et de la PACD, la Plateforme d’Audit Citoyen de la Dette en Espagne (http://auditoriaciudadana.net/). Elle est l’auteure, avec Jérôme Duval, du livre Construcción europea al servicio de los mercados financieros, Icaria editorial 2016. Elle développe le journal en ligne FemeninoRural.com.

Autres articles en français de Fátima Martín (32)

0 | 10 | 20 | 30

Traduction(s)