Le Belge est riche ! (ou pas...)

Réponse à l’article « Le Belge riche de son patrimoine » paru dans l’édition 24/09 du Metro

25 septembre 2014 par Jérémie Cravatte


Les moyennes ont bon dos. Qu’il s’agisse de notre empreinte écologique (moyenne), de notre richesse (moyenne), ou encore de notre consommation annuelle de médicaments (moyenne), le discours dominant aime jouer avec les chiffres... qui ne veulent rien dire.

 Désinformation

Vous, Belge moyen, avez un patrimoine financier de 78 300€, des actifs Actif
Actifs
En général, le terme « actif » fait référence à un bien qui possède une valeur réalisable, ou qui peut générer des revenus. Dans le cas contraire, on parle de « passif », c’est-à-dire la partie du bilan composé des ressources dont dispose une entreprise (les capitaux propres apportés par les associés, les provisions pour risques et charges ainsi que les dettes).
qui ont augmenté de 4,7 % et des intérêts sur votre épargne qui ont baissé de 560€... pas vrai ? Et en plus, tous ensemble, nous détenons une richesse qui dépasse les 100 000 milliards d’euros [1]. C’est ti pas génial ?!

Voilà ce que nous explique notre quotidien préféré que l’on retrouve chaque matin dans nos gares, le journal Metro du groupe Rossel. Le Metro a peut-être – comme ses autres copains le reste de l’année – juste besoin d’une petite aide pour faire de l’information. Pour l’aider, il suffit de lui rappeler la distinction, enseignée dès les premiers cours de statistiques à l’école, à faire entre moyenne et médiane [2]. Cette chère moyenne qui, englobant les extrêmes, permet de cacher les inégalités. Il y a des extrêmement riches et des extrêmement pauvres. Mais ça, peut-être que c’est secondaire en termes d’information...

 Entre moyenne et réalité

En réalité, d’après une enquête de la banque ING, 3 Belges sur 10 n’ont même pas d’épargne [3].

En réalité, d’après une enquête de la banque ING, 3 Belges sur 10 n’ont même pas d’épargne

En réalité, une étude publiée sur le site de la Banque nationale [4] montre que l’écrasante majorité des Belges (97,7 % exactement) possède en médiane moins de 10 000€ de dépôts et que les titulaires d’actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
représentent moins d’1 personne sur 7 [5].

En réalité, 70 % des ménages disposent d’un patrimoine inférieur à la moyenne. Les patrimoines élevés sont concentrés au sein d’un nombre limité de ménages. Les 20 % les plus nantis possèdent 61,2 % du patrimoine total. À l’autre bout de la répartition, les 20 % les plus pauvres ne détiennent que 0,2 % du patrimoine total [6].

Alors, Belgique, pays riche ? C’est ce que le titre et l’image de coupe de champagne de l’article (voir ci-dessous) voudraient laisser croire en ces temps de crise et d’austérité imposée par les pouvoirs publics. Oui, riche en capitalistes qui nous coûtent cher. Il n’y a jamais eu autant de richesses, et le journal sait nous le faire comprendre, dommage qu’il omette le fait qu’elles n’aient jamais été aussi mal réparties.




Notes

[1Tous ces chiffres proviennent du rapport annuel Global Wealth Report de l’assureur Allianz.

[2La médiane est la valeur situé au centre d’un ensemble, excluant les extrêmes non représentatives de cet ensemble. Exemple : la médiane de la série 1, 5, 5, 6, 12, 89 est 5,5 alors que sa moyenne est 19,7.

[4Lire : « Structure et répartition du patrimoine des ménages », septembre 2013.

[5Et dont seuls les plus gros (20%) ont des actions pour une valeur dépassant les 75 000€.

[6Op. cit. Et pour être plus précis le 1 % le plus riche possède en moyenne 7 millions d’euros (selon une étude de Philip Vermeulen, économiste pour la BCE).

Jérémie Cravatte

Militant du CADTM Belgique et membre d’ACiDe

Autres articles en français de Jérémie Cravatte (48)

0 | 10 | 20 | 30 | 40