La santé et le logement – comment combattre ensemble la financiarisation de ces deux secteurs au niveau européen ?

2 décembre 2020 par Eva Betavatzi , Gilles Grégoire


L’atelier de présentation du Cahier de revendications communes sur la dette et la nécessité d’un réel audit citoyen sur la finance au niveau européen (fruit de la collaboration de dizaines d’organisations et de collectifs à travers l’Europe) à la rencontre Passons à l’action a été l’occasion d’une rencontre entre divers militant·e·s et d’une discussion sur la nécessité et les perspectives d’une collaboration internationale et intersectionnelle des luttes, en particulier de celles qui touchent à deux de nos droits fondamentaux : la santé et le logement.

Comment faire pour combattre la financiarisation de nos vies ensemble même si on se bat sur ces deux fronts distincts et pourtant tellement liés ? Cet atelier tentait de répondre à cette question. Comme le révèle le chapitre 4 du Cahier de revendications communes, se sont les mêmes acteurs qui menacent l’accès au logement et à la santé en poussant à leur marchandisation et leur financiarisation. Ces acteurs sont les fonds d’investissement Fonds d’investissement Les fonds d’investissement (private equity) ont pour objectif d’investir dans des sociétés qu’ils ont sélectionnées selon certains critères. Ils sont le plus souvent spécialisés suivant l’objectif de leur intervention : fonds de capital-risque, fonds de capital développement, fonds de LBO (voir infra) qui correspondent à des stades différents de maturité de l’entreprise. qui, avec l’aide des États, se saisissent de ce qu’il reste de patrimoine et de services public pour servir le bénéfice de quelques détenteurs de capitaux, au détriment de la majorité des populations.

Les présentations de militant.e.s de 6 pays différents ont permis de rendre visibles les luttes pour le droit au logement et à la santé. L’impact de la crise dû au Covid-19 a démontré la nécessité d’agir collectivement contre ce système qui nous prive de nos droits car ce sont les expropriateurs qu’il faut exproprier, faire contribuer les plus riches et exiger l’arrêt définitif de l’austérité et des privatisations. L’enjeu est de nous réapproprier nos vies !
 
À l’issue de la discussion, un projet de texte commun a été lancé. Il sera un premier pas, nous l’espérons, vers la collaboration européenne des mouvements de lutte pour la santé et le logement.

Présentation et discussion coordonnée par Gilles Grégoire (CADTM Belgique) et Eva Betavatzi (CADTM Belgique) avec la participation de :

  • Carmen San José (Madrid, État espagnol) - Audita sanidad, Sindicato MATS
  • Philippe Poutou (Bordeaux, France) - NPA
  • Ioana Florea (Bucharest, Roumanie) - Block for Housing et Common front for the right to Housing
  • Eniko Vincze (Cluj, Roumanie) - Block for Housing et Social Housing NOW !
  • Tonia Katerini (Athènes, Grèce) - Stop Auctions
  • Sarah de Laet (Bruxelles, Belgique) - Action logement Bruxelles
  • Kees (Amsterdam, Pays-Bas) - globalinfo.nl
  • Malika Roelants du Vivier (Bruxelles, Belgique) - la santé en lutte et collecti.e.f 8 maars
  • Moïra Odaert (Liège, Belgique) - la santé en lutte



Eva Betavatzi

membre du CADTM Belgique.

Autres articles en français de Eva Betavatzi (29)

0 | 10 | 20

Gilles Grégoire

Permanent au CADTM Belgique et membre d’ACiDe

Autres articles en français de Gilles Grégoire (15)

0 | 10