Communiqué de presse

La Banque Mondiale expulse les paysans de leurs terres

20 septembre 2006 par La Via Campesina


Deux activistes de La Via Campesina ont été arrêtés par les autorités de Singapour la nuit dernière à l’aéroport international de Changi et ont été déportés à Jakarta. Ils ont été interrogés durant 14 heures sans interruption. Ils n’avaient commis aucun crime et étaient allés à Singapour sans la moindre intention d’incommoder les habitants de Singapour. Mais les officiers insistèrent qu’ils ne faisaient qu’obéir aux ordres. Ima Yanni et Achmad Ya’kub, tous deux travailleurs de la Fédération des Syndicats des Paysans (FSPI)/Via Campesina, étaient entrés à Singapour pour préparer une conférence de presse pour via Campesina. D’autres représentants étaient supposés les suivre pour s’adresser aux média afin que le monde puisse entendre la voix des paysans. Ceux-ci sont les premières victimes des politiques de la Banque Mondiale Banque mondiale
BM
La Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) a été créée en juillet 1944 à Bretton Woods (États-Unis), à l’initiative de 45 pays réunis pour la première Conférence monétaire et financière des Nations unies. En 2011, 187 pays en étaient membres.

Créée en 1944 à Bretton Woods dans le cadre du nouveau système monétaire international, la Banque possède un capital apporté par les pays membres et surtout emprunte sur les marchés internationaux de capitaux. La Banque finance des projets sectoriels, publics ou privés, à destination des pays du Tiers Monde et de l’ex-bloc soviétique. Elle se compose des cinq filiales suivantes :
La Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD, 189 membres en 2017) octroie des prêts concernant de grands secteurs d’activité (agriculture et énergie), essentiellement aux pays à revenus intermédiaires.
L’Association internationale pour le développement (AID, ou IDA selon son appellation anglophone, 164 membres en 2003) s’est spécialisée dans l’octroi à très long terme (35 à 40 ans, dont 10 de grâce) de prêts à taux d’intérêt nuls ou très faibles à destination des pays les moins avancés (PMA).
La Société financière internationale (SFI) est la filiale de la Banque qui a en charge le financement d’entreprises ou d’institutions privées du Tiers Monde.
Enfin, le Centre international de règlements des différends relatifs aux investissements (CIRDI) gère les conflits d’intérêts tandis que l’Agence multilatérale de garantie des investissements (AMGI) cherche à favoriser l’investissement dans les PED. Avec l’accroissement de l’endettement, la Banque mondiale a, en accord avec le FMI, développé ses interventions dans une perspective macro-économique. Ainsi la Banque impose-t-elle de plus en plus la mise en place de politiques d’ajustement destinées à équilibrer la balance des paiements des pays lourdement endettés. La Banque ne se prive pas de « conseiller » les pays soumis à la thérapeutique du FMI sur la meilleure façon de réduire les déficits budgétaires, de mobiliser l’épargne interne, d’inciter les investisseurs étrangers à s’installer sur place, de libéraliser les changes et les prix. Enfin, la Banque participe financièrement à ces programmes en accordant aux pays qui suivent cette politique, des prêts d’ajustement structurel depuis 1982.

TYPES DE PRÊTS ACCORDÉS PAR LA BM :

1) Les prêts-projets : prêts classiques pour des centrales thermiques, le secteur pétrolier, les industries forestières, les projets agricoles, barrages, routes, distribution et assainissement de l’eau, etc.
2) Les prêts d’ajustement sectoriel qui s’adressent à un secteur entier d’une économie nationale : énergie, agriculture, industrie, etc.
3) Les prêts à des institutions qui servent à orienter les politiques de certaines institutions vers le commerce extérieur et à ouvrir la voie aux transnationales. Ils financent aussi la privatisation des services publics.
4) Les prêts d’ajustement structurel, censés atténuer la crise de la dette, qui favorisent invariablement une politique néo-libérale.
5) Les prêts pour lutter contre la pauvreté.
Site :
et du FMI FMI
Fonds monétaire international
Le FMI a été créé en 1944 à Bretton Woods (avec la Banque mondiale, son institution jumelle). Son but était de stabiliser le système financier international en réglementant la circulation des capitaux.

À ce jour, 188 pays en sont membres (les mêmes qu’à la Banque mondiale).

Cliquez pour plus.
. Mais on les a fait taire.

Cet incident montre clairement le caractère criminel de la Banque Mondiale et du FMI. Ces deux institutions ont expulsé des millions de paysans de leurs terres par leurs programmes de Réforme Agraire Orientée sur le Marché (MARL) ainsi que par d’autres projets. Et, au lieu d’avoir été entendus, les paysans ont été déportés : la Banque Mondiale et le FMI sont incapables de créer les conditions pour l’écoute de ceux qui contestent leurs politiques.

Les Agriculteurs Manifestent devant les Bureaux de la Banque Mondiale à Jakarta

De retour à Jakarta, les deux activistes se sont joints à une action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
contre la Banque Mondiale et le FMI qui a commencé à 10h du matin. Environ 1000 manifestants, dirigés par des membres de la FSPI, d’autres groupes de travailleurs, d’organisations de jeunes, d’organisations de défense de l’environnement, ainsi que d’autres mouvements sociaux, se sont joints à la la manifestation vers les bureaux du Ministre des Finances. La Réunion du FMI à Singapour vient de décerner au ministre des Finances indonésien, Sri Muluyani, le titre du “Meilleur Ministre des Finances”.

Ceci montre bien que le gouvernement Indonésien est “l’enfant chéri du FMI”. Cependant, les statistiques récentes montrent que la pauvreté augmente en Indonésie. Il est ironique qu’un ministre dont les politiques génèrent davantage de pauvreté reçoive ce prix

La démonstration s’est dirigée ensuite vers le palais présidentiel, demandant que l’Indonésie mette fin à sa collaboration avec la Baque Mondiale et le FMI, pour s’achever devant les bureaux de la Banque Mondiale, les plus grands du Sud-est Asiatique. Les manifestants criaient : « Rejetez le FMI, Expulsez la Banque Mondiale ! »

Plusieurs dirigeants internationaux des paysans membres de La Via Campesina ont participer à la manifestation pour exprimer leur solidarité avec les paysans indonésiens : Ils venaient du MST - Brésil, Paragos - des Philippines, UNORKA - KRRS- de l’Inde et de Monlar - Sri Lanka.




Source : Via Campesina

Autres articles en français de La Via Campesina (33)

0 | 10 | 20 | 30