Interventions à la formation à Amsterdam, novembre 2016

14 février 2017 par Eric Toussaint , Maud Bailly , Christine Vanden Daelen , Jérôme Duval , Rui Viana Pereira , Omar Aziki , Pierre Gottiniaux , Broulaye Bagayoko


Du 14 au 16 novembre, de nombreux délégué-e-s du réseau du CADTM se sont retrouvé-e-s à Amsterdam pour une formation riche d’enseignements. Nous partageons ci-dessous les différents exposés qui se sont succédés au cours de ces journées intenses.

La dette odieuse, par Éric Toussaint

Texte de lecture : Démystifier Alexandre Nahum Sack et la doctrine de la dette odieuse Dette odieuse Selon la doctrine, pour qu’une dette soit odieuse, et donc nulle, elle doit remplir deux conditions :
1) Elle doit avoir été contractée contre les intérêts de la Nation, ou contre les intérêts du Peuple, ou contre les intérêts de l’État.
2) Les créanciers ne peuvent pas démontrer qu’ils ne pouvaient pas savoir que la dette avait été contractée contre les intérêts de la Nation.

Il faut souligner que selon la doctrine de la dette odieuse, la nature du régime ou du gouvernement qui la contracte n’est pas particulièrement importante, puisque ce qui compte, c’est l’utilisation qui est faite de cette dette. Si un gouvernement démocratique s’endette contre l’intérêt de la population, cette dette peut être qualifiée d’odieuse, si elle remplit également la deuxième condition. Par conséquent, contrairement à une version erronée de cette doctrine, la dette odieuse ne concerne pas seulement les régimes dictatoriaux.
(voir : Eric Toussaint, « La Dette odieuse selon Alexander Sack et selon le CADTM » ).

Le père de la doctrine de la dette odieuse, Alexander Nahum Sack, dit clairement que les dettes odieuses peuvent être attribuées à un gouvernement régulier. Sack considère qu’une dette régulièrement contractée par un gouvernement régulier peut être considérée comme incontestablement odieuse... si les deux critères ci-dessus sont remplis.

Il ajoute : « Ces deux points établis, c’est aux créanciers que reviendrait la charge de prouver que les fonds produits par lesdits emprunts avaient été en fait utilisés non pour des besoins odieux, nuisibles à la population de tout ou partie de l’État, mais pour des besoins généraux ou spéciaux de cet État, qui n’offrent pas un caractère odieux ».

Sack a défini un gouvernement régulier comme suit :
 « On doit considérer comme gouvernement régulier le pouvoir suprême qui existe effectivement dans les limites d’un territoire déterminé. Que ce pouvoir soit monarchique (absolu ou limité) ou républicain ; qu’il procède de la « grâce de Dieu » ou de la « volonté du peuple » ; qu’il exprime la « volonté du peuple » ou non, du peuple entier ou seulement d’une partie de celui-ci ; qu’il ait été établi légalement ou non, etc., tout cela n’a pas d’importance pour le problème qui nous occupe. »

Donc, il n’y a pas de doute à avoir sur la position de Sack, tous les gouvernements réguliers, qu’ils soient despotiques ou démocratiques, sous différentes variantes, sont susceptibles de contracter des dettes odieuses.

Lire La dette odieuse selon Alexandre Sack et selon le CADTM
Écouter : Cas d’usage de la doctrine de la dette odieuse


Cas avant la doctrine de Sack


Cas après la doctrine de Sack de 1927



Situation internationale de la dette
, par Maud Bailly



Maud Bailly nous dresse un panorama de la situation politique internationale et plus précisément des rouages des mécanismes de l’endettement tant au Nord qu’au Sud sur la période actuelle. La dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque africaine de développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds européen de développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
globale dans le monde atteint des records et la part de la dette publique interne, pourtant peu médiatisée, est en forte augmentation. La dette privée hypothécaire ou étudiante est tout aussi préoccupante. Dans ce contexte est aussi analysée le ralentissement de la Chine qui accumule une bulle spéculative des dettes privées des entreprises.



La situation de la dette en Afrique subsaharienne et plus largement la situation économique et sociale
, par Broulaye Bagayoko

La présentation du secrétaire du CADTM Afrique met en avant de nombreuses données chiffrées, indiquant une situation économique et sociale qui se dégrade clairement, notamment pour deux « géants » du continent, l’Afrique du Sud et le Nigeria. Les économies de ces pays sont fortement dépendantes des prix des matières premières et des taux d’intérêt Taux d'intérêt Quand A prête de l’argent à B, B rembourse le montant prêté par A (le capital), mais aussi une somme supplémentaire appelée intérêt, afin que A ait intérêt à effectuer cette opération financière. Le taux d’intérêt plus ou moins élevé sert à déterminer l’importance des intérêts.
Prenons un exemple très simple. Si A emprunte 100 millions de dollars sur 10 ans à un taux d’intérêt fixe de 5 %, il va rembourser la première année un dixième du capital emprunté initialement (10 millions de dollars) et 5 % du capital dû, soit 5 millions de dollars, donc en tout 15 millions de dollars. La seconde année, il rembourse encore un dixième du capital initial, mais les 5 % ne portent plus que sur 90 millions de dollars restants dus, soit 4,5 millions de dollars, donc en tout 14,5 millions de dollars. Et ainsi de suite jusqu’à la dixième année où il rembourse les derniers 10 millions de dollars, et 5 % de ces 10 millions de dollars restants, soit 0,5 millions de dollars, donc en tout 10,5 millions de dollars. Sur 10 ans, le remboursement total s’élèvera à 127,5 millions de dollars. En général, le remboursement du capital ne se fait pas en tranches égales. Les premières années, le remboursement porte surtout sur les intérêts, et la part du capital remboursé croît au fil des ans. Ainsi, en cas d’arrêt des remboursements, le capital restant dû est plus élevé…
Le taux d’intérêt nominal est le taux auquel l’emprunt est contracté. Le taux d’intérêt réel est le taux nominal diminué du taux d’inflation.
. Les pays africains empruntent aujourd’hui à des taux majorés pour refinancer des dettes ou combler leur déficit budgétaire, entrainant ainsi une nouvelle spirale de dette dangereuse.


La situation de la dette en Afrique subsaharienne - Présentation écrite - Broulaye Bagayoko


La problématique du Franc CFA - Powerpoint - Broulaye Bagayoko




La situation de la dette dans la région arabe et plus largement la situation économique et sociale
, par Omar Aziki

Omar Aziki, secrétaire général d’ATTAC CADTM Maroc, a exposé quelques bases historiques, politiques et religieuses nécessaires à la compréhension de la région. Son intervention était également axée sur les printemps arabes et le rôle des institutions financières internationales. Enfin, Omar nous a livré une analyse de l’endettement de plusieurs pays de la région.


Situation de la dette dans les pays de la région arabe


Le système de microfinance au Maroc : les pauvres financent les riches



La situation de la dette en Europe et plus largement la situation économique et sociale
, par Jérôme Duval

Malgré les messages hypocrites de « reprise » et pseudo « sorties de crise », le continent poursuit son immersion dans la crise dévastatrice qui sévit depuis 2008, le chômage de masse ne se résorbe que trop légèrement et la précarité se généralise. La croissance est en berne et de nouvelles crises de la dette sont à prévoir. Dans ce contexte tendu, l’électorat fortement déçu par les trahisons de politiciens corrompus et de leurs promesses non tenues, exprime massivement son rejet des institutions européennes et son adhésion aux forces de rupture, provenant soit de partis d’extrême droite, soit des partis dits « populistes, anti-système ». Jérôme Duval nous invite à un rapide tour d’horizon.




Communication de Rui Viana Pereira sur le Portugal

Rui Viana Pereira nous présente un état des lieux des conditions de vie de la population et des mesures d’austérité appliquées au Portugal de 2011 à 2015, sans oublier celles initiés par le gouvernement de José Sócrates, du PS, en 2005-2011. Par ailleurs, sont analysés les accords entre les différents partis de gauche qui permettent un soutient du gouvernement du PS au pouvoir sans que ceux-ci y participent pour autant.




Communication de Pierre Gottiniaux sur la crise de la dette et l’audit à Puerto Rico.

L’île de Puerto Rico, officiellement territoire non-incorporé des États-unis d’Amérique, en réalité sous domination néocoloniale, subit actuellement une grave crise de la dette. À celle-ci, les États-unis répondent par une prise de contrôle de l’économie portoricaine, en instaurant un conseil de contrôle fiscal dont l’orientation ne fait aucun doute : protéger les intérêts des créanciers, aux détriments de la population.

Cet enregistrement est incomplet et nous nous en excusons.

Pour en savoir plus, lire La dette néocoloniale de Puerto Rico
et Puerto Rico : l’audit en cours révèle une dette largement illégale.




La formation à Amsterdam se clôturait par une discussion sur les positions féministes du CADTM.

Quelques lectures préalables nous étaient proposées :
- « Pourquoi le CADTM est-il féministe ? »
(ATTAC CADTM Maroc et CADTM Belgique - SIP)
- « Du Sud au Nord, les femmes face à la dette : analyse des impacts des politiques de la dette sur leurs conditions de vie et tour d’horizon des mobilisations féministes » (CADTM Belgique)
Lecture 1Lecture 2

L’exposé de Christine Van den Daelen se contrait tout d’abord sur les liens entre dette et genre de façon globale, ensuite l’impact spécifique des politiques de la dette sur les femmes fut analysé. Les présentations complètes ci-dessous :


Du Sud au Nord - les femmes sont les véritables créancières de la dette publique - Christine Vanden Daelen


Les femmes sont les véritables créancières de la dette - Christine Vanden Daelen



« Le micro-crédit : macro arnaque pour l’émancipation des femmes avec perspectives de luttes au sein du réseau Afrique »
, ATTAC CADTM Maroc




Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, porte-parole du CADTM international et membre du Conseil scientifique d’ATTAC France.
Il est l’auteur des livres, Capitulation entre adultes : Grèce 2015, une alternative était possible, Syllepse, 2020, Le Système Dette. Histoire des dettes souveraines et de leur répudiation, Les liens qui libèrent, 2017 ; Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014 ; Procès d’un homme exemplaire, Éditions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet des livres AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège.
Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 par la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015.

Autres articles en français de Eric Toussaint (932)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 930

Maud Bailly

Militante au CADTM Belgique

Autres articles en français de Maud Bailly (18)

0 | 10

Christine Vanden Daelen

Permanente au CADTM Belgique

Autres articles en français de Christine Vanden Daelen (53)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50

Jérôme Duval

est membre du CADTM, Comité pour l’abolition des dettes illégitimes et de la PACD, la Plateforme d’audit citoyen de la dette en Espagne. Il est l’auteur avec Fátima Martín du livre Construcción europea al servicio de los mercados financieros, (Icaria editorial, 2016) et est également coauteur de l’ouvrage La Dette ou la Vie, (Aden-CADTM, 2011), livre collectif coordonné par Damien Millet et Eric Toussaint qui a reçu le Prix du livre politique à Liège en 2011.

Rui Viana Pereira

est traducteur et sonoplaste, co-fondateur du Comité pour l’audit de la dette publique portugaise (CADPP), membre de Démocracie & dette. Renato Guedes fait de la recherche en physique (sous-particules atomiques) ; il est aussi membre du CADPP. Ces deux auteurs ont publié « Qui paye l’État providence au Portugal ? » (in Quem Paga o Estado Social em Portugal ?, coordonné par Raquel Varela ; Bertrand, Lisbonne, 2012) et « Et s’il y avait le plein emploi ? » (in A Segurança Social É Sustentável, coordonné par Raquel Varela ; Bertrand, Lisbonne, 2013).

Autres articles en français de Rui Viana Pereira (11)

0 | 10

Omar Aziki

est membre du secrétariat national d’ATTAC CADTM Maroc et du secrétariat international partagé du CADTM.

Autres articles en français de Omar Aziki (33)

0 | 10 | 20 | 30

Pierre Gottiniaux

Permanent au CADTM Belgique

Broulaye Bagayoko

membre de la Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement (CAD-Mali) et Secrétaire Permanent du CADTM Afrique (Comité pour l’Abolition des Dettes Illégitimes) Tél : 65 88 11 53/74 90 73 95 e-mail : secretariatcadtmafrique chez gmail.com

Autres articles en français de Broulaye Bagayoko (13)

0 | 10