Grèce

Le 13 juillet 2015, malgré la victoire éclatante du Non/OXI à l’austérité lors du référendum du 5 juillet (62% de Non contre 38% de Oui), les créanciers ont imposé au premier ministre un accord inacceptable. Dans la nuit du 15 au 16 juillet, le parlement grec a ratifié ce nouveau mémorandum grâce à l’apport des partis de droite alors que Syriza se divisait. Le rapport intermédiaire de la Commission d’audit de la dette grecque établit que la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
réclamée à la Grèce est presque entièrement illégitime, illégale et odieuse. À la suite des élections du 20 septembre, un gouvernement Syriza-Anel a été reconduit mais cette fois sans représentants de la gauche de Syriza, la grande majorité ayant quitté le parti. La Commission pour la vérité sur la dette grecque s’est réunie en septembre et a statué sur l’illégitimité et l’illégalité des dettes liées au 3e mémorandum.