Francfort : 3 jours, 25000 souris, 5000 chats, 0 droit

23 mai 2012 par CADTM Europe


A l’appel de différentes organisations, la manifestation organisée le samedi 19 mai 2012 à Francfort a constitué un beau succès. Environ 25 000 personnes - citoyen-ne-s, représentant-e-s de partis politiques, de syndicats, d’associations ou membres de mouvements autonomes - se sont réunies pour faire front contre la dictature de la BCE BCE
Banque centrale européenne
La Banque centrale européenne est une institution européenne basée à Francfort, créée en 1998. Les pays de la zone euro lui ont transféré leurs compétences en matières monétaires et son rôle officiel est d’assurer la stabilité des prix (lutter contre l’inflation) dans la dite zone.
Ses trois organes de décision (le conseil des gouverneurs, le directoire et le conseil général) sont tous composés de gouverneurs de banques centrales des pays membres et/ou de spécialistes « reconnus ». Ses statuts la veulent « indépendante » politiquement mais elle est directement influencée par le monde financier.
et l’austérité.

Le CADTM a participé à cette grande mobilisation et a porté ses revendications au cœur de la manifestation. Équipé d’un ballon géant noir symbolisant le boulet que représente la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
pour les peuples et sur lequel on pouvait lire « Drop the debt », la délégation CADTM a su être visible. Elle arborait également une banderole « Hungry ? Eat a banker » affirmant la détermination de mettre fin à la dictature de la finance sur les États, les collectivités et les citoyen-e-s. De plus, de nombreuses affiches sur lesquelles étaient inscrites des messages en faveur de l’annulation de la dette et de l’audit citoyen ont été collées sur le parcours de la manifestation.

Si cette mobilisation constitue un succès en termes de mobilisation et de convergence entre différents mouvements, la violation du droit fondamental de manifester et de s’exprimer librement ainsi que le blackout médiatique viennent largement assombrir le bilan.

Sur trois jours de mobilisation prévus, seule la manifestation du 19 mai a été autorisée. En amont à cette journée, de nombreuses activités ont été interdites et ce en violation de l’article 8 de la constitution allemande et de l’article 11 de la convention des droits de l’homme. Plus de 400 personnes ayant participé à des rassemblements ont été arrêtées et se sont vu remettre une interdiction d’accès au centre ville jusqu’à la manifestation du samedi.

La police allemande a opté pour une répression « propre ». En sur-nombre la police dispersait systématiquement les groupes de manifestant-e-s, empêchait tout départ de manifestation ou encerclait massivement celles et ceux qui avaient réussi à se regrouper.

Il ne faut pas se tromper, ce type de répression constitue une atteinte directe à la liberté de circuler, de se réunir, de manifester et de s’exprimer.

D’autre part, malgré l’importance de cet événement international, la mobilisation et la répression, la présence médiatique et la couverture des journées d’actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
et des revendications étaient loin d’être à la hauteur. Le silence des médias est une autre preuve que l’Europe démocratique est un leurre. Alors que les médias n’hésitent pas à sur-médiatiser les événements violents, en les dénonçant et les stigmatisant, la mobilisation pacifiste et la répression de grande ampleur ne semblent pas suffisamment vendeur ...

Aucune répression ne peut empêcher les citoyen-ne-s de manifester leur opposition à l’austérité et de proposer une alternative sociale et écologique à la logique du profit et de l’exploitation.
Seules les mobilisations massives sont porteuses de changement.
Après Francfort, la suite …

« El pueblo unido jamàs sera vencido »




CADTM Europe

Le CADTM Europe (Comité pour l’abolition des dettes illégitimes) est présent en Grèce, en France, en Belgique, en Espagne, en Suisse, en Italie, en Pologne. et au Luxembourg Au niveau mondial, le réseau CADTM est implanté dans plus d’une trentaine de pays.

Autres articles en français de CADTM Europe (14)

0 | 10