Face à l’info : « Grèce : s’est-on trompé de modèles économique et politique ? »

8 juillet 2015 par Eric Toussaint , Eddy Caekelberghs


Une fois de plus, il est question de la Grèce dans Face à l’info. S’est-on trompé de modèle économique et politique ? …

En audio, ci-dessous, les interventions d’Eric TOUSSAINT (coordinateur scientifique de la commission pour la vérité sur la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque africaine de développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds européen de développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
grecque et porte-parole du CADTM international), de Bruno COLMANT (actuellement économiste et professeur à la Vlerick Management School et à l’UCL, ex chef de cabinet du ministre néolibéral des finances, Didier Reynders) et de Paul DE GRAUWE (actuellement professeur émérite à la KU Leuven ainsi qu’à l’European Institute de Londres, il a également été économiste au FMI FMI
Fonds monétaire international
Le FMI a été créé en 1944 à Bretton Woods (avec la Banque mondiale, son institution jumelle). Son but était de stabiliser le système financier international en réglementant la circulation des capitaux.

À ce jour, 188 pays en sont membres (les mêmes qu’à la Banque mondiale).

Cliquez pour plus.
puis a fait une carrière politique dans le parti néolibéral flamand VLD au cours des années 1990 et au début des années 2000 [1] quand celui-ci était dirigé par Guy Verhofstad, connu pendant cette période sous le sobriquet Baby Thatcher [2]).

Cliquez pour écouter

Voici 4 mesures préconisées par Eric Toussaint et qui n’impliquent pas de sortir de la zone euro :

1) Suspension du paiement de la dette pendant la finalisation de l’audit en cours (il devrait être terminé en mai 2016).

2) Exercice du contrôle public direct sur les banques (socialisation des banques). En fait, alors que jusqu’ici l’État grec est majoritaire dans les 4 grandes banques qui contrôlent ensemble plus de 85% du marché bancaire, il n’exerce pas son pouvoir. Sous la pression de la Troïka Troïka Troïka : FMI, Commission européenne et Banque centrale européenne qui, ensemble, imposent au travers des prêts des mesures d’austérité aux pays en difficulté. et du lobby Lobby
Lobbies
Un lobby est une structure organisée pour représenter et défendre les intérêts d’un groupe donné en exerçant des pressions ou influences sur des personnes ou institutions détentrices de pouvoir. Le lobbying consiste ainsi en des interventions destinées à influencer directement ou indirectement l’élaboration, l’application ou l’interprétation de mesures législatives, normes, règlements et plus généralement, toute intervention ou décision des pouvoirs publics. Ainsi, le rôle d’un lobby est d’infléchir une norme, d’en créer une nouvelle ou de supprimer des dispositions existantes.
bancaire, il se contente d’actions Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
qui ne donnent pas droit à un vote.

3) Création d’une monnaie complémentaire. Celle-ci ne sera pas imprimée car il s’agit d’une monnaie électronique exprimée en euros. L’État pourrait par exemple octroyer des augmentations aux retraités et aux salariés sous forme de monnaie électronique. Exemple : une augmentation de 80€ qui peuvent être dépensés pour payer les transports publics, les factures d’eau et d’électricité, les impôts,... Cette option sera développée bientôt dans un article sur le plan B en référence notamment à ce que l’Équateur a réalisé en la matière.

4) Diminution radicale des impôts indirects sur les produits et services de
base
, alors que la Troïka veut généraliser la TVA à 23% en ne laissant des taux de 13% et de 6% que sur quelques produits. Selon les exigences des créanciers, la TVA à 6% ne s’appliquerait qu’aux médicaments, aux entrées de théâtre et aux livres. Augmentation des taxes sur les produits de luxe y compris avec des taux allant jusque 80% ou 90% (ce qui diminuera les importations et augmentera les rentrées fiscales). Augmentation très forte des impôts directs sur le 1% le plus riche, sur l’église orthodoxe et sur les armateurs (ces deux derniers étant exonérés d’impôt jusqu’ici).

Pour prolonger cette écoute, si vous voulez en savoir plus sur les différences entre les positions de Bruno Colmant et d’Eric Toussaint, voir :http://cadtm.org/Debat-contradictoire-entre-Bruno,7713

Voir le débat sur youtube :




Eric Toussaint

docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, porte-parole du CADTM international et membre du Conseil scientifique d’ATTAC France.
Il est l’auteur des livres, Capitulation entre adultes : Grèce 2015, une alternative était possible, Syllepse, 2020, Le Système Dette. Histoire des dettes souveraines et de leur répudiation, Les liens qui libèrent, 2017 ; Bancocratie, ADEN, Bruxelles, 2014 ; Procès d’un homme exemplaire, Éditions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010. Il est coauteur avec Damien Millet des livres AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Le Seuil, Paris, 2012 ; La dette ou la vie, Aden/CADTM, Bruxelles, 2011. Ce dernier livre a reçu le Prix du livre politique octroyé par la Foire du livre politique de Liège.
Il a coordonné les travaux de la Commission pour la Vérité sur la dette publique de la Grèce créée le 4 avril 2015 par la présidente du Parlement grec. Cette commission a fonctionné sous les auspices du parlement entre avril et octobre 2015.