Eric Toussaint à la Fête de l’Humanité à Paris : Il faut annuler les dettes illégitimes, taxer fortement le 1% le plus riche et socialiser les banques

13 septembre par CADTM


Devant un public très fourni, le dimanche 12 septembre 2021, Eric Bocquet, sénateur PCF, Denis Durand, économiste du PCF et Eric Toussaint porte-parole du CADTM international ont débattu sur le thème « En finir avec la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
publique ». La conférence s’est déroulée entre midi et 13h sous le chapiteau de l’Agora de la Fête de l’Humanité. Au début de la conférence, il y avait 250 personnes mais au cours de celle-ci le nombre s’est accru et à midi et demi, le chapiteau était bondé et au moins 400 personnes suivaient attentivement la discussion. Dès que nous aurons l’audio de l’intégralité du débat nous la publierons.

Nous commençons par publier quelques photos ainsi que la vidéo d’une des interventions d’Eric Toussaint qui a insisté sur la nécessité de désobéir aux traités européens, la nécessité de décréter la suspension du remboursement des dettes réclamées par la BCE BCE
Banque centrale européenne
La Banque centrale européenne est une institution européenne basée à Francfort, créée en 1998. Les pays de la zone euro lui ont transféré leurs compétences en matières monétaires et son rôle officiel est d’assurer la stabilité des prix (lutter contre l’inflation) dans la dite zone.
Ses trois organes de décision (le conseil des gouverneurs, le directoire et le conseil général) sont tous composés de gouverneurs de banques centrales des pays membres et/ou de spécialistes « reconnus ». Ses statuts la veulent « indépendante » politiquement mais elle est directement influencée par le monde financier.
si celle-ci s’oppose à la mise en pratique de mesures favorables au peuple, la nécessité de taxer les grandes entreprises et le 1 % le plus riche, l’importance de réaliser des emprunts légitimes en tant que pouvoirs publics pour lutter contre la crise écologique et pour booster le secteur de la santé publique et enfin la nécessité des socialiser les banques et les assurances en expropriant les grands actionnaires. Cette intervention a été fortement applaudie.






Dans la même rubrique