Des outils d’éducation populaire pour se réapproprier les banques et la finance

4 novembre par CADTM Belgique


Plusieurs outils ont été développés ces dernières années pour parler des banques et de la finance d’une manière accessible et pour introduire des propositions telles que la socialisation du secteur. Des outils propices aux discussions et aux idées !

Ci-contre, une brève description de trois d’entre eux, avec des contacts pour en savoir plus et pour organiser des sessions près de chez vous.

 Comment fonctionnent les banques ?

Cet outil pédagogique, élaboré par Aline Fares (ancienne employée de Dexia et militante au CADTM Bruxelles) en collaboration avec le CADTM, se déroule en 4 parties et dure au maximum 2 heures, échanges avec les participant.e.s inclus. Il permet de comprendre - aisément - comment fonctionnent les banques, et l’enjeu de pouvoir qui s’y joue. Sujet d’actualité mais ô combien repoussé pour sa complexité.

Approprions-nous la bête !
Contact : cesar[at]cadtm.org

 Chroniques d’une ex-banquière

Les banques, la finance, nécessitent une pensée qui va bien au-delà du discours de l’expertise. Peut-être faudrait-il même commencer par se poser la question de la place que nous voulons bien leur laisser et de qui peut légitimement maîtriser ces super-pouvoirs qui permettent aux banques de décider quelles idées verront le jour ou pas.

D’une durée de 1h30, cette conférence gesticulée propose – à travers la narration du parcours atypique de l’auteure et interprète – un point de vue sur nos leviers d’action face à la finance, aux banques et à leurs crises, ainsi que des explications sur les banques et leur fonctionnement, les marchés financiers Marchés financiers
Marché financier
Marché des capitaux à long terme. Il comprend un marché primaire, celui des émissions et un marché secondaire, celui de la revente. À côté des marchés réglementés, on trouve les marchés de gré à gré qui ne sont pas tenus de satisfaire à des conditions minimales.
et leur logique, les réponses réglementaires et leurs limites.

Elle est suivie d’un échange (forme et durée variable) avec le public, pour aborder les solutions et autres voies de sortie.

Contact : chroniquesexbanquiere[at]riseup.net
www.conferences-gesticulées.be

 Jeu de la ficelle spécial finance

Vous pensez que les activités des transnationales dans les paradis fiscaux Paradis fiscaux
Paradis fiscal
Territoire caractérisé par les cinq critères (non cumulatifs) suivants :
(a) l’opacité (via le secret bancaire ou un autre mécanisme comme les trusts) ;
(b) une fiscalité très basse, voire une imposition nulle pour les non-résidents ;
(c) des facilités législatives permettant de créer des sociétés écrans, sans aucune obligation pour les non-résidents d’avoir une activité réelle sur le territoire ;
(d) l’absence de coopération avec les administrations fiscales, douanières et/ou judiciaires des autres pays ;
(e) la faiblesse ou l’absence de régulation financière.

La Suisse, la City de Londres et le Luxembourg accueillent la majorité des capitaux placés dans les paradis fiscaux. Il y a bien sûr également les Iles Caïmans, les Iles anglo-normandes, Hong-Kong, et d’autres lieux exotiques. Les détenteurs de fortunes qui veulent échapper au fisc ou ceux qui veulent blanchir des capitaux qui proviennent d’activités criminelles sont directement aidés par les banques qui font « passer » les capitaux par une succession de paradis fiscaux. Les capitaux généralement sont d’abord placés en Suisse, à la City de Londres ou au Luxembourg, transitent ensuite par d’autres paradis fiscaux encore plus opaques afin de compliquer la tâche des autorités qui voudraient suivre leurs traces et finissent par réapparaître la plupart du temps à Genève, Zurich, Berne, Londres ou Luxembourg, d’où ils peuvent se rendre si nécessaires vers d’autres destinations.
, le changement climatique, votre carte de crédit et la dette publique grecque n’ont aucun lien entre eux ?

Tirez la ficelle et vérifiez par vous-même !

Spécialiste des marchés ou simplement curieuse : toute personne intéressée par la finance et ses effets sur la société peut participer au jeu de la ficelle.

D’une durée de 1h30 à 3h selon la taille et les envies du groupe, cette variante du Jeu de la ficelle a été développée par Etika, au Luxembourg.

Etika organise régulièrement des formations à l’utilisation de cet outil.

Contact : education[at]etika.lu


Cet article est extrait du magazine du CADTM ’AVP - Les Autres Voix de la Planète’, n°75, « Pour une socialisation des banques ».



Autres articles en français de CADTM Belgique (115)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110

Dans la même rubrique