Alliance D19-20, une étape réussie pour la convergence des luttes contre l’austérité en Belgique et en Europe

20 décembre 2013 par CADTM Belgique


L’Alliance D19-20 est un rassemblement large d’agriculteurs, de syndicats, de mouvements sociaux, d’associations, de travailleurs avec ou sans emploi, de collectifs féministes, etc.

L’Alliance D19-20 est un rassemblement large d’agriculteurs, de syndicats, de mouvements sociaux, d’associations, de travailleurs avec ou sans emploi, de collectifs féministes, etc. créé en juin 2013 à l’appel des producteurs laitiers du MIG (membre de l’EMB au niveau Européen). L’objectif de cette alliance inédite est de lutter contre le TSCG TSCG Le Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance (ou « Pacte Budgétaire » européen) est un traité qui impose une discipline budgétaire toute particulière aux États membres de l’Union européenne qui l’ont signé (à l’exception de la Croatie, la République tchèque et le Royaume-Uni) et qui est entré en vigueur pour les pays qui l’avaient déjà ratifié au 01 janvier 2013.
Son article 3 concerne la fameuse « règle d’or » - que les États doivent introduire de manière contraignante et permanente dans leurs droits nationaux - imposant un déficit structurel de 0,5% (et non plus de 3%). De même, le pacte autorise un endettement public de maximum 60% du PIB qui doit être réduit d’1/20e par an le cas échéant.
Enfin, l’assistance financière prévue par le Mécanisme européen de stabilité (le MES) est conditionnée à la ratification de ce TSCG (rebaptisé « Tous Saignés Comme des Grecs » ou encore Traité de l’austérité).
 [1], le Traité transatlantique [2] et contre toute forme d’austérité, ce de manière la plus unitaire possible. Ce rassemblement ne cesse de s’étoffer et compte aujourd’hui plus de 50 organisations différentes.

Le CADTM membre de l’alliance a participé pleinement aux premières activités de celle-ci. Il s’agissait de bloquer le Sommet européen des chefs d’État ce jeudi 19 décembre à Bruxelles et de faire un meeting public la veille.

Le meeting a rassemblé plus ou moins 300 personnes et fut un grand succès. Il a compté sur la participation de Susan Georges du réseau ATTAC, mais aussi de sept européen-ne-s venu-e-s témoigner de la situation sociale et politique de leurs pays et secteurs de travail respectifs (dont Mamadou Bah pour la Grèce). Myriam Bourgy du CADTM a présenté le réseau européen Altersummit et a conclu sur les convergences possibles pour combattre l’austérité et le capitalisme aujourd’hui en Belgique, mais aussi dans toute l’Europe et au-delà. L’ambiance du meeting était dynamique et combative, laissant augurer de bonnes choses pour le lendemain et la suite...

Et de fait, l’action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
fut un grand succès. L’Alliance a, comme prévu, bloqué à partir de 07h du matin cinq carrefours stratégiques avec tracteurs, véhicules, mais surtout avec la présence de près de 2000 personnes. Au vu des forces policières mobilisées qui ont réussi à nous interdire l’accès à plusieurs zones, le Sommet n’a pas été bloqué en tant que tel. Cependant, les objectifs ont été atteints : rassembler ces différents secteurs de la population dans la rue et apprendre à travailler ensemble, poser une action d’ampleur plus radicale que ce à quoi nous avons habitué la classe dirigeante et sensibiliser un public de plus en plus large sur des sujets peu connus et pas débattus, malgré leurs conséquences catastrophiques. L’énergie de la veille était bien présente au sein des différents piquets, à travers les différents messages diffusés, mais aussi au sein du cortège qui a commencé à se former lorsque le point le plus éloigné du Sommet a rejoint les suivants, pour terminer tous ensemble au parc du Cinquantenaire, à deux pas de celui-ci.

La police a toutefois arrêté des dizaines d’activistes qui tentaient de rejoindre le Sommet. Avec l’aide de policiers en civil sans brassards et l’usage d’une violence gratuite, des dizaines d’autres manifestant-e-s qui venaient voir ce qu’il se passait et leur exprimer leur solidarité (ou encore qui avaient juste fait l’erreur d’être dans le parc à ce moment-là...) ont également été arrêté-e-s. Au total, 75 arrestations administratives et 3 arrestations judiciaires ont eu lieu.


Photo : BELGA

Aujourd’hui, comme prévu, les Parlements Bruxellois et Wallon (les derniers dans toute l’Europe, avec le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui s’en chargera demain) ont voté à la hâte la ratification du TSCG. Des actions symboliques ont également eu lieu lors de ces votes scandaleux.

Ces premières activités de l’Alliance D19-20 montrent le potentiel de mobilisation présent au sein de la population pour lutter contre les politiques favorisant les intérêts des 1 % les plus riches et instaurer un réel rapport de force. Les participants à l’action présents hier, mais aussi les différentes organisations et personnes qui ont déjà indiqué vouloir rejoindre l’Alliance, savent qu’il ne s’agissait que d’une première étape, que d’un début... Nous nous donnons rendez-vous en 2014 pour continuer l’effet boule de neige.

Bonnes fêtes à tous et toutes !

Photo : mediActivista
Photo : mediActivista



Notes de Jérémie Cravatte sur le Traité transatlantique pour la conférence de presse du 18 décembre 2013 à Bruxelles

Notes

[1Le TSCG, ou Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, inscrit dans le marbre l’austérité et empêche toute politique publique ambitieuse de ses pays signataires. Il impose, entre autres choses, un déficit structurel de 0,5 % et un ratio dette publique/PIB de 60 % maximum (avec, dans le cas contraire, une réduction d’un vingtième par an). Pour plus d’info : http://www.dailymotion.com/video/xq1zm9_deux-traites-pour-couler-l-europe_news

[2Le Traité transatlantique est un projet d’accord de « libre-échange » entre l’Union Européenne et les États-Unis négocié en toute discrétion en ce moment par la Commission Européenne. Celui-ci pourrait entraîner une mise en concurrence accrue des travailleurs, l’ouverture de nos frontières à des produits et méthodes de production interdits jusqu’ici, une libéralisation accrue de nos économies et une augmentation du pouvoir des multinationales pouvant utiliser un tribunal d’arbitrage supranational pour attaquer les États qu’elles estimeraient responsables d’une limitation de leurs bénéfices actuels ou futurs. Pour plus d’info : http://www.youtube.com/watch?v=JaS78oLg4t0 ou la pj ci-dessous

Autres articles en français de CADTM Belgique (119)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110