« Adults in the Room » le dernier film de Costa-Gavras... à la gloire du... dernier mythe mythique grec : Yanis Varoufakis !

12 novembre par Constantin Kaïmakis


Service national des statistiques de la Grèce

Je suis allé voir le film de Costa-Gavras « Adults in the room »... j’en suis sorti bouleversé.

Un grand film bien sûr de l’excellent cinéaste Gavras. Excellente fresque et analyse de l’eurocratie qui te dégoûte à tout jamais de cette Europe du fric et des patrons, où on voit à l’œuvre les troupes fascisantes de l’eurocratie qui dénigre les peuples du sud , les PIGS et en exigent des sacrifices et des devoirs qui datent du Moyen Âge esclavagiste. Tout ce travail de Costa-Gavras est remarquable. Mais le grand GAVRAS a mis tout son talent au service d’ une seule et unique version de l’analyse des 6 premiers mois de Syriza au pouvoir : celle de Yanis Varoufakis qui s’auto-dépeint comme « blanc de neige », toute la faute étant aux autres..., les salopards de la Troïka Troïka Troïka : FMI, Commission européenne et Banque centrale européenne qui, ensemble, imposent au travers des prêts des mesures d’austérité aux pays en difficulté. (UE,BCE BCE
Banque centrale européenne
La Banque centrale européenne est une institution européenne basée à Francfort, créée en 1998. Les pays de la zone euro lui ont transféré leurs compétences en matières monétaires et son rôle officiel est d’assurer la stabilité des prix (lutter contre l’inflation) dans la dite zone.
Ses trois organes de décision (le conseil des gouverneurs, le directoire et le conseil général) sont tous composés de gouverneurs de banques centrales des pays membres et/ou de spécialistes « reconnus ». Ses statuts la veulent « indépendante » politiquement mais elle est directement influencée par le monde financier.
FMI FMI
Fonds monétaire international
Le FMI a été créé en 1944 à Bretton Woods (avec la Banque mondiale, son institution jumelle). Son but était de stabiliser le système financier international en réglementant la circulation des capitaux.

À ce jour, 188 pays en sont membres (les mêmes qu’à la Banque mondiale).

Cliquez pour plus.
) bien sûr, mais aussi ses « camarades » de Syriza... et là, c’est à gerber !

Surtout quand on connaît l’autre version : celle de la Présidente du Parlement, Zoe Konstantopoulou, qui a écrit une lettre ouverte à Costa-Gavras [1] et que les amis organisateurs du débat (Attac, Cadtm, SolidGrecs) ont distribué à l’entrée du film à Nîmes ; et, encore mieux et plus précis, quand on a lu l’analyse que Eric Toussaint en a fait minutieusement en 9 articles sur le site du CADTM [2] qu’il va sortir en livre en avril !

Insupportable ce monde capitaliste, mais tout autant voire parfois encore plus insupportable, d’entendre tous ces gens qui se disent de GÔCHE (et même « gauchistes » dans le film) qui n’ont que le mot de PEUPLE à la bouche... que pour mieux le baiser !

Tsipras et son gouvernement ne se seront jamais appuyé sur les combattants du mouvement social et citoyen pour construire le nécessaire rapport de force avec les « institutions »... préférant les manœuvres de couloirs des instances européennes, notamment de cet anti-démocratique et illégitime Eurogroup !

Dans ce film à aucun moment il ne sera fait mention du mouvement social, des luttes citoyennes, des combats menés par les travailleuses et travailleurs grecs, qui pourtant sous la droite de Samaras ont cartonné au hit parade des combats et grèves générales. Ah si, milles excuses... on voit quelques minutes les fameuses femmes de ménages du ministère des Finances qui luttent pour leur dignité et leur emploi à temps plein et de façon permanente. Un combat qui sera « soutenu » par le Syriza « candidat »... mais marginalisé, voire réprimé par le Syriza... gestionnaire et aux affaires !

Et ce n’est pas un hasard, puisque Tsipras et son gouvernement ne se seront pas, jamais, appuyé sur les combattants du mouvement social et citoyen : Mouvement des sans intermédiaire qui a organisé ces marchés populaires directs producteurs-consommateurs permettant à tant de grecs de subsister, Mouvement contre les Ventes aux enchères des biens saisis, combats écologiques des habitants de Chalcidique face aux mines de Skouries, combat emblématique des travailleurs de l’usine autogérée de Viome etc. Pour construire le nécessaire rapport de force avec les « institutions »... préférant les manœuvres de couloirs des instances européennes, notamment de cet anti-démocratique et illégitime Eurogroup !

Le peuple tant courtisé et tant chéri ne sera appelé à la rescousse que dans les isoloirs... et notamment lors du référendum de juillet 2015. Mais comme il votera OXI à plus de 60 %... contre les magouilles et mémorandums, le fameux « MoU » adopté auparavant par la droite et le gouvernement antérieur de Samaras... TSIPRAS et sa clique le trahiront en signant quelques jours plus tard le MoU et en se pliant aux dictats de la Troïka !

Varoufakis nous est dépeint comme le marbre du Parthénon : blanc, dur, intransigeant... Jouant avec sa démission auprès de son ami et camarade TSIPRAS... et le film se termine à sa gloire... et celle du Peuple grec, toujours en lutte ! Le seul hic... c’est que dans le réel de la réalité grecque... Varoufakis, qui pensait faire un tabac…n’ aura n’obtenu avec son parti Mera25 que 9 députés aux dernières législatives, et surtout , s’est présenté aux dernières européennes sur une liste de son parti Mera25 ... en Allemagne ! D’ailleurs il semblerait que ce film soit reçu par un « accueil glacial » (sic Le Monde) en Grèce...

Comme je l’ai dit dans le débat qui suivit le film : Varoufakis-Tsipras et Cie... sont à la gauche (dans le film au... « gauchisme » !), ce que les « champignons à la grecque » sont à l’authentique cuisine grecque... RIEN !

NB : un grand merci aux amis et camarades des Comités de soutien aux Grecs de Nîmes, d’Alès-Cévennes, d’Avignon, de Marseille et de Montpellier qui, inlassablement, font un remarquable travail de petites fourmis récoltants médicaments, matériel médical, denrées nécessaires qui sont acheminés plusieurs fois par an auprès de nos amis grecs des dispensaires autogérés, des équipes médicales, des équipes militantes des centres autogérés etc...

Merci aussi à eux pour leur travail d’information et de sensibilisation des citoyens de nos régions du sud de France.



Notes

[1On lira avec intérêt la lettre ouverte adressée au cinéaste par Zoe Konstantopoulou, ex-présidente du parlement grec, à propos de sa narration des événements qui ont ébranlé l’Europe en 2015.

[2Lire absolument le dossier patiemment réalisé en 9 articles d’Eric Toussaint sur le site du CADTM en attendant la sortie imminente de son livre sur le sujet.

Constantin Kaïmakis

est membre du collectif nîmois SoliGrecsNîmes, collectif citoyen, solidaire de la résistance du peuple grec contre l’austérité économique.