Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde
CADTM

ATTAC CADTM MAROC exige son droit au récépissé légal

14 février 2013 par ATTAC/CADTM Maroc

Les autorités de Rabat ont décidé de faire recours en appel, début de ce mois de février, au verdict en première instance du Tribunal administratif de Rabat, accordant à ATTAC CADTM Maroc son droit d’exercer légalement, droit qui se matérialise par la remise d’un récépissé de dépôt du dossier du dernier congrès de l’association. Une première séance est fixée pour le 04 mars 2013.

Ce recours en appel est une décision politique par laquelle l’État marocain veut priver notre association de son droit de fonctionner de manière légale ainsi que d’accéder aux différents espaces publics.
 
C’est une infraction contre nos droits démocratiques les plus élémentaires, évoqués dans les textes internationaux des droits de l’homme, mais aussi dans la constitution de 2011, et dans la loi sur les associations.
 
Cette dernière mesure s’inscrit dans la continuité d’un long processus de répression, de harcèlement et de provocation mené par l’État contre notre association et ses militant-e-s, notamment ceux et celles engagées dans le Mouvement du 20 février, en fabriquant des procès à certains, en licenciant d’autres, en fermant notre local à Inzegane et en instrumentalisant une certaine presse pour cibler nos camarades à Rabat.
 
C’est le prix à payer pour notre association qui :
 
-  lutte contre les choix néolibéraux qui condamnent notre peuple à la pauvreté et la régression, qui limitent ses libertés et menacent sa souveraineté
 
-  propose des alternatives à travers l’éducation populaire, le développement des solidarités populaires tout en s’engageant activement au sein du Mouvement du 20 février. C’est aussi une sanction contre la dimension internationale de notre lutte, notamment au sein du réseau du Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde (CADTM), dont ATTAC est membre et s’apprête d’ailleurs à accueillir au Maroc l’Assemblée mondiale de ce réseau en mai 2013.

Nous dénonçons la décision du ministère de l’Intérieur de recourir en appel au verdict qui était en faveur d’Attac

Nous exigeons notre droit au récépissé légal

Nous appelons toutes les organisations de lutte nationales et internationales à nous soutenir. 

Secrétariat National.
Rabat le 11 février 2013

^
Copyleft copyleft | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site hébergé par Domaine public | sous logiciel libre SPIP | navigateur