5e congrès national d’ATTAC/CADTM Maroc

Rabat - 2 mars 2014

7 mars 2014 par ATTAC/CADTM Maroc


Les travaux du 5e congrès national d’ATTAC/CADTM Maroc ont été clôturés comme prévus le 2 mars 2014 à Rabat après trois jours de débats fructueux. Malgré le harcèlement direct et indirect subi de la part de l’Etat (retrait de la salle de la Fac de droit de Rabat), nous avons pu tenir ce congrès contre vents et marrées. Ce rendez-vous a permis de mettre à jour notre cadre organisationnel ainsi que de fixer les priorités stratégiques de l’association pour les trois ans à venir.

Le dernier jour du congrès a été consacré à l’élection du Secrétariat national, organe exécutif de l’association, par scrutin direct. Nos travaux ont été empreints de débats constructifs en vue d’affirmer notre vocation d’organisation altermondialiste marocaine active dans la réflexion comme dans l’action Action
Actions
Valeur mobilière émise par une société par actions. Ce titre représente une fraction du capital social. Il donne au titulaire (l’actionnaire) le droit notamment de recevoir une part des bénéfices distribués (le dividende) et de participer aux assemblées générales.
de terrain. Notre leitmotiv demeure la construction d’un Autre Maroc possible et nécessaire.

Retrouvez ci-dessous la liste du nouveau secrétariat avec la répartition des tâches entre ses membres :
Omar Aziki, secrétaire général
Younes Haboussi, secrétaire général adjoint
Larbi Hafidi, trésorier général
Rabia Houari, trésorière générale adjointe
Hassan Akrouid, rapporteur
Amina Amzil, Fatima-Zohra Belghiti, Mohamed Aklalouch et Brahim Oubaha : conseillers, chargés de mission

Brève présentation de l’association :

L’Association pour la Taxation des Transactions en Aide aux Citoyens au Maroc (ATTAC Maroc) a été créée en 2000. Membre du réseau international du Comité pour l’annulation de la dette Dette Dette multilatérale : Dette qui est due à la Banque mondiale, au FMI, aux banques de développement régionales comme la Banque Africaine de Développement, et à d’autres institutions multilatérales comme le Fonds Européen de Développement.
Dette privée : Emprunts contractés par des emprunteurs privés quel que soit le prêteur.
Dette publique : Ensemble des emprunts contractés par des emprunteurs publics.
du tiers monde (CADTM) depuis 2006, l’association compte 200 adhérents répartis sur 15 groupes locaux au Maroc.

ATTAC veut être un réseau aidant à l’appropriation par les acteurs engagés dans l’activité sociale, associative, syndicale et plus largement militante des enjeux de la mondialisation Mondialisation (voir aussi Globalisation)
(extrait de F. Chesnais, 1997a)
Jusqu’à une date récente, il paraissait possible d’aborder l’analyse de la mondialisation en considérant celle-ci comme une étape nouvelle du processus d’internationalisation du capital, dont le grand groupe industriel transnational a été à la fois l’expression et l’un des agents les plus actifs.
Aujourd’hui, il n’est manifestement plus possible de s’en tenir là. La « mondialisation de l’économie » (Adda, 1996) ou, plus précisément la « mondialisation du capital » (Chesnais, 1994), doit être comprise comme étant plus - ou même tout autre chose - qu’une phase supplémentaire dans le processus d’internationalisation du capital engagé depuis plus d’un siècle. C’est à un mode de fonctionnement spécifique - et à plusieurs égards important, nouveau - du capitalisme mondial que nous avons affaire, dont il faudrait chercher à comprendre les ressorts et l’orientation, de façon à en faire la caractérisation.

Les points d’inflexion par rapport aux évolutions des principales économies, internes ou externes à l’OCDE, exigent d’être abordés comme un tout, en partant de l’hypothèse que vraisemblablement, ils font « système ». Pour ma part, j’estime qu’ils traduisent le fait qu’il y a eu - en se référant à la théorie de l’impérialisme qui fut élaborée au sein de l’aile gauche de la Deuxième Internationale voici bientôt un siècle -, passage dans le cadre du stade impérialiste à une phase différant fortement de celle qui a prédominé entre la fin de Seconde Guerre mondiale et le début des années 80. Je désigne celui-ci pour l’instant (avec l’espoir qu’on m’aidera à en trouver un meilleur au travers de la discussion et au besoin de la polémique) du nom un peu compliqué de « régime d’accumulation mondial à dominante financière ».

La différenciation et la hiérarchisation de l’économie-monde contemporaine de dimension planétaire résultent tant des opérations du capital concentré que des rapports de domination et de dépendance politiques entre États, dont le rôle ne s’est nullement réduit, même si la configuration et les mécanismes de cette domination se sont modifiés. La genèse du régime d’accumulation mondialisé à dominante financière relève autant de la politique que de l’économie. Ce n’est que dans la vulgate néo-libérale que l’État est « extérieur » au « marché ». Le triomphe actuel du « marché » n’aurait pu se faire sans les interventions politiques répétées des instances politiques des États capitalistes les plus puissants (en premier lieu, les membres du G7). Cette liberté que le capital industriel et plus encore le capital financier se valorisant sous la forme argent, ont retrouvée pour se déployer mondialement comme ils n’avaient pu le faire depuis 1914, tient bien sûr aussi de la force qu’il a recouvrée grâce à la longue période d’accumulation ininterrompue des « trente glorieuses » (l’une sinon la plus longue de toute l’histoire du capitalisme). Mais le capital n’aurait pas pu parvenir à ses fins sans le succès de la « révolution conservatrice » de la fin de la décennie 1970.
sur les problématiques de résistance sociale et citoyenne. Loin de se substituer aux organisations existantes, il vise à favoriser une réflexion commune et une coordination entre les différents espaces de lutte nécessaire à la construction d’un rapport de force face aux logiques libérales.

Depuis sa création, ATTAC Maroc a été l’embryon de l’altermondialisme dans le pays et porte drapeau d’un Autre Maroc est possible. Nous avons contribué à la création du Forum social marocain et aux coordinations contre les accords de libre-échange, surtout avec les Etats-Unis. Nous avons organisé quatre campagnes thématiques sur les sujets de « La Privatisation au Maroc », « La défense des services publics », « Pour une éducation public, gratuite et de qualité » et « la Dette publique marocaine ».

Niveau publication, nous avons publié quatre livres et deux numéros de la revue d’analyse ATTAC et qui sera remplacée par la revue Possible, dont on a publié quatre numéros, avec un rythme de parution semestrielle. ATTAC compte à son actif Actif
Actifs
En général, le terme « actif » fait référence à un bien qui possède une valeur réalisable, ou qui peut générer des revenus. Dans le cas contraire, on parle de « passif », c’est-à-dire la partie du bilan composé des ressources dont dispose une entreprise (les capitaux propres apportés par les associés, les provisions pour risques et charges ainsi que les dettes).
six Universités de printemps et quatre Camps d’été, en plus de quatre congrès, dont un extra-ordinaire.

Notre association veut constituer un espace de résistance contre toutes les formes de dépendance. Nous voulons combattre la résignation, le consensus et le ralliement libéral et permettre aux citoyen/nes de se réapproprier et de décider leur avenir.

Photos de la conférence de presse des victimes du microcrédit, avec la présence de Marie Christine Vergiat, eurodéputé :

Conférence de Presse

Conférence de Presse




ATTAC/CADTM Maroc

membre du réseau CADTM, l’Association pour la Taxation des Transactions en Aide aux Citoyens au Maroc (ATTAC Maroc) a été créée en 2000. ATTAC Maroc est membre du réseau international du Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde (CADTM) depuis 2006 (devenu Comité pour l’abolition des dettes illégitimes depuis juin 2016). Nous comptons 11 groupes locaux au Maroc. ATTAC veut être un réseau aidant à l’appropriation par les acteurs engagés dans l’activité sociale, associative, syndicale et plus largement militante des enjeux de la mondialisation sur les problématiques de résistance sociale et citoyenne.
www.attacmaroc.org
http://arabic.cadtm.org/

Adresse : n°140, rue Cadi Bribri Akkari 10000. Rabat. Maroc
Email : attac.cadtm.maroc chez gmail.com
Site Web attacmaroc.org Tel 00 212 6 61 17 30 39

Autres articles en français de ATTAC/CADTM Maroc (118)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110